Sainté fidèle à ses habitudes

le
0
Sainté fidèle à ses habitudes
Sainté fidèle à ses habitudes

Une mi-temps chacun. La première aura été celle de l'Inter, par l'intermédiaire du rythme de Kuzmanovic, les mouvements de Palacio et les débordements de Dodo. Et la seconde aura été celle des Verts : la puissance de Sall et l'audace de Romain Hamouma. Entre défense à trois et changements coordonnés, Galtier et Mazzarri auront joué à cache-cache.
ASSE - Inter Milan
(1-1)

M. Bayal (50') pour Saint-Etienne , Dodô (32') pour Inter Milan.


Toujours pas de victoire, toujours pas de défaite. Pour Saint-Etienne, les matchs dans cette Europa League se suivent et se ressemblent. Quatrième rencontre, quatrième nul. Seul changement : ce coup-ci, Sainté a marqué un but. Hourra! Un but sur coup de pied arrêté, certes, mais un but quand même. Un but important, surtout, puisqu'il permet aux Verts de glaner un point face à une Inter qui avait ouvert le score en première période par Dodô. Résultat des courses? L'Inter de Mazzarri a une jambe et demie en seizièmes de finale (huit points au compteur) tandis que Saint-Etienne se retrouve à égalité avec les deux autres équipes du groupe, le Dnipro Dnipropetrovsk et Qarabag. Pour se qualifier, il faudra au moins gagner un des deux derniers matchs. Ou bien faire un perfect de matchs nuls, ce qui serait une vraie folie.
Kuzmanovic dicte, Palacio court, Dodo crée
L'Inter aborde ce match en tant que leader du groupe, avec 7 points. Du coup, entre deux journées de Serie A, Mazzarri fait reposer Handanovic, Ranocchia, Hernanes et Icardi, et met en scène l'attaquant l'italien Federico Bonazzoli, né en 1997... Tactiquement, c'est toujours du 3-5-2. Côté Verts, Christophe Galtier répond avec une défense à trois, pour limiter l'effet du positionnement haut des latéraux italiens. Un trio Perrin-Sall-Pogba, la paire Lemoine-Clément dans l'axe, Tabanou et Théophile-Catherine sur les côtés et le trio Hamouma-Gradel-Erding devant. Mais c'est bien l'Inter qui prend le meilleur départ. Un corner et un coup de pied arrêté dès les deux premières minutes, et une première situation dangereuse à la 6ème. Le rythme est relativement lent, Kovacic manque ses quatre premiers contrôles mais le Chaudron se montre digne d'une belle soirée européenne.
Première folie du match : Ruffier qui prend le ballon avec les mains sur une passe de Bayal Sall. Du coup, coup franc indirect, qui ne donne rien.










ASSE - Inter Milan
(1-1)

M. Bayal (50') pour Saint-Etienne , Dodô (32') pour Inter Milan.


Toujours pas de victoire, toujours pas de défaite. Pour Saint-Etienne, les matchs dans cette Europa League se suivent et se ressemblent. Quatrième rencontre, quatrième nul. Seul changement : ce coup-ci, Sainté a marqué un but. Hourra! Un but sur coup de pied arrêté, certes, mais un but quand même. Un but important, surtout, puisqu'il permet aux Verts de glaner un point face à une Inter qui avait ouvert le score en première période par Dodô. Résultat des courses? L'Inter de Mazzarri a une jambe et demie en seizièmes de finale (huit points au compteur) tandis que Saint-Etienne se retrouve à égalité avec les deux autres équipes du groupe, le Dnipro Dnipropetrovsk et Qarabag. Pour se qualifier, il faudra au moins gagner un des deux derniers matchs. Ou bien faire un perfect de matchs nuls, ce qui serait une vraie folie.
Kuzmanovic dicte, Palacio court, Dodo crée
L'Inter aborde ce match en tant que leader du groupe, avec 7 points. Du coup, entre deux journées de Serie A, Mazzarri fait reposer Handanovic, Ranocchia, Hernanes et Icardi, et met en scène l'attaquant l'italien Federico Bonazzoli, né en 1997... Tactiquement, c'est toujours du 3-5-2. Côté Verts, Christophe Galtier répond avec une défense à trois, pour limiter l'effet du positionnement haut des latéraux italiens. Un trio Perrin-Sall-Pogba, la paire Lemoine-Clément dans l'axe, Tabanou et Théophile-Catherine sur les côtés et le trio Hamouma-Gradel-Erding devant. Mais c'est bien l'Inter qui prend le meilleur départ. Un corner et un coup de pied arrêté dès les deux premières minutes, et une première situation dangereuse à la 6ème. Le rythme est relativement lent, Kovacic manque ses quatre premiers contrôles mais le Chaudron se montre digne d'une belle soirée européenne.
Première folie du match : Ruffier qui prend le ballon avec les mains sur une passe de Bayal Sall. Du coup, coup franc indirect, qui ne donne rien.









...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant