Sainté et Marseille au bord de la dépression

le
0
Sainté et Marseille au bord de la dépression
Sainté et Marseille au bord de la dépression

On le redoutait ce 0-0, et il était inévitable. Dans un match bien morne, Stéphanois et Marseillais se quittent sur un match nul et vierge, malgré la bonne volonté phocéenne.

Saint-Etienne 0-0 Marseille


Tout bon maçon le sait : quand une maison ne tient pas droit, c'est souvent à cause de ses fondations friables. Depuis le début de la saison, l'Olympique de Marseille est à la peine offensivement. Le manque de créativité et d'intensité est criant. Et pourtant, à y regarder de plus près, les joueurs offensifs marseillais ont tout pour réussir. Avec un trident composé de Cabella, Gomis et surtout Thauvin, il y a de quoi empiler des pions. Et avec Vainqueur et Lopez à la construction derrière eux, il y a de quoi lancer de belles flèches. Sauf que tout ça ne peut pas tenir debout, car le mal est plus profond. Aucun des défenseurs centraux marseillais n'est capable d'assurer une première relance correcte. Et ce n'est pas Zambo-Anguissa qui va venir compenser. Résultat, tous les éléments offensifs sont obligés de redescendre très bas pour assurer à la fois la construction et la finition, sans pouvoir combiner avec les maladroits Sakai et Hubocan sur les ailes. Il va falloir prendre le mal à la racine.

Tout sur Ruffier


Ce début de saison est très similaire pour l'AS Saint-Etienne et l'Olympique de Marseille. Peu de points pris, un enlisement dans le milieu de tableau, et surtout zéro fond de jeu. Alors forcément, sur la pelouse de Geoffroy-Guichard, les similitudes entre les deux formations se font front très vite. Les blocs sont solides, mais le ballon circule très mal. Résultat, Stéphanois et Marseillais se retrouvent allonger le jeu sans cesse et sans succès. Les parallèles se font nombreux, avec Florian Thauvin et Oussama Tannane en seuls détonateurs poussés à surjouer, Maxime Lopez et Henri Saivet en seules véritables rampes de lancement, et Bafé Gomis et Alexander Soderlund en points d'appui patauds et égarés.


Dans le dernier quart d'heure, l'OM parvient enfin à se bouger, grâce à un seul et unique homme, Florian Thauvin. Après de longues phases de possession stérile due

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant