Sainté bute sur l'iceberg Rosenborg

le
0
Sainté bute sur l'iceberg Rosenborg
Sainté bute sur l'iceberg Rosenborg

Deux erreurs défensives, deux buts. Malgré une prestation collective intéressante, Saint-Etienne n'aura pas donné de victoire à ses supporters pour sa 100ème en Europe (2-2 face à Rosenborg).

Saint-Etienne 2-2 Rosenborg

Buts : Berič (4e), Roux (87e) pour Saint-Etienne / Mikkelsen (16e), Svensson (79e) pour Rosenborg

On joue la 79ème minute de jeu au stade Geoffroy-Guichard. Comme à son habitude depuis maintenant deux ans, Saint-Etienne peine à trouver la faille devant une écurie européenne venue pour flairer le bon coup. Le match s'est clairement fermé, les intentions offensives sont peu visibles des deux côtés. Dès lors, chaque coup de pied arrêté est une opportunité d'amener une occasion, et ça, Mike Jensen l'a bien compris. D'un coup de patte dans le paquet le capitaine du Rosenborg Ballklub use son avant-centre Söderlund comme un pivot de basket. D'une tête bien sentie, le colosse met en retrait pour Jonas Svensson pour crucifier Ruffier. Coup de froid sur Saint-Etienne, pris au piège du traquenard du RBK. Si les Verts reviendront finalement dans la partie, ce but est symptomatique des difficultés des hommes de Christophe Galtier à gérer son affaire à domicile d'une main de maître. Dans un groupe relevé, ces points coûteront peut-être cher au moment de faire les comptes De quoi rester sur sa faim.

Roux partage


Dans la nuit stéphanoise, le bouillon monte en température à la venue des joueurs sur la pelouse. Comme à ses meilleures heures, le Chaudron est prêt à donner sa meilleure potion. Chez les Magic Fans comme chez les Greens Angels, le message est le même : faire monter les décibels dans son stade de ses plus beaux exploits européens. Sur les visages des Verts, l'envie est belle et bien lisible. Nolan Roux s'est fait une raison, son placement dans l'axe ne porte pas ses fruits. Il va devoir prendre le couloir droit pour épauler Robert Beric, l'avant-centre titulaire. Bingo. Servi dans le tempo par François Clerc, l'ancien Dogue place un coup de rein pour centrer dans la foulée. Opportuniste, Beric coupe la trajectoire d'un tacle rageur (4e, 1-0). Dans les tribunes, les chants laissent place à l'euphorie : l'ASSE appuie sur la pédale…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant