Saint-Quentin tentée par le réflexe sécuritaire

le , mis à jour à 08:43
1
Saint-Quentin tentée par le réflexe sécuritaire
Saint-Quentin tentée par le réflexe sécuritaire

La place de l'Hôtel-de-Ville est pleine d'enfants. Ils se roulent dans le sable spécialement importé à l'occasion du Paris-Plage local. Les parents les surveillent tout en discutant entre eux. L'ambiance est détendue. Mais le souvenir de ce qui s'est passé à Nice fait disparaître les sourires.

« Ça fait peur sur le coup, mais on n'y pense pas tout le temps, raconte Tiffany, sinon on ne vit plus. » La vingtaine et bientôt maman, cette coiffeuse vote FN depuis « toujours ». Et la récente tragédie de Nice n'a fait que renforcer sa conviction. « Ce qu'on attend de Marine Le Pen, c'est qu'elle fasse le tri entre les bons et les mauvais français », éructe son compagnon Vincent, sans toutefois oser aller plus loin... Laurent, 53 ans et la barbe blanche parfaitement taillée, s'éponge régulièrement le front à cause de la chaleur. Il avoue être d'accord avec certaines propositions du FN, surtout celles concernant l'immigration et la fin de la politique sociale accordée aux étrangers. Mais le volet sur la sécurité, ce cadre bancaire n'y croit pas trop. « On ne va pas placer un flic derrière chaque personne », assène-t-il. Il ajoute que Marine Le Pen ne pourrait de toute façon pas appliquer la politique qu'elle souhaite en la matière, car « il y aurait un fort mouvement d'opposition contre elle ». Franck, son collègue, est d'accord. Il admet se sentir relativement en sécurité à Saint-Quentin, car la ville n'est ni la capitale du pays, ni médiatique comme Nice. Il rappelle aussi que « des dizaines de musulmans sont morts durant l'attentat ».

Après l'attaque de Nice, une jeune mère de famille affirme comprendre ce qu'elle appelle « le réflexe sécuritaire » qui pousse nombre de Français à se tourner vers le FN. Pourtant, elle n'y adhère pas et ajoute que « ni le FN, ni la droite, ni la gauche n'ont de vraies solutions pour arranger la situation ».

Travailleur précaire, Zouhaier Bouazzi se sent ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 5 mois

    Il faut y être né à St Quentin pour y vivre......c'est le genre de bled où il y a un seul moment d'agréable c'est la minute du départ.