Saint-Étienne - Monaco : le club de la principauté aussi fort que le Barça

le , mis à jour à 08:52
0
Saint-Étienne - Monaco : le club de la principauté aussi fort que le Barça
Saint-Étienne - Monaco : le club de la principauté aussi fort que le Barça

Monaco aussi fort que le FC Barcelone. L'analyse des chiffres est implacable. Avec 29 réalisations en 10 matchs de Ligue 1, l'attaque monégasque peut se targuer d'être aussi efficace en championnat que le trio Messi-Neymar-Suarez. Venant d'une équipe auparavant étiquetée défensive, à l'instar de son entraîneur Leonardo Jardim, la performance permet au club de la principauté d'accuser seulement quatre points de retard sur le leadeur et voisin niçois.

 

Au moment de se déplacer ce soir à Saint-Etienne, le coach portugais, âgé de 42 ans, peut compter dans son effectif sur une véritable équipe d'artilleurs. Si Fabinho et Lemar caracolent avec 4 buts chacun, Germain (3) a sa part dans l'orgie de buts. Les Verts sont prévenus : derrière ces artificiers, le danger peut venir de partout avec Glik, Silva, Carrillo, Falcao, Boschilia, Traoré, tous auteurs de 2 buts.

 

Bien sûr, le bilan comptable flatteur doit beaucoup aux roustes mémorables infligées cette saison sur les pelouses de Ligue 1 (Lille, 1-4 ; Metz, 0-7 ; Montpellier, 6-2). « Jardim a du mérite parce qu'il sait bien faire tourner son effectif, estime Ali Benarbia, ancien de l'ASM et du PSG, qui a dernièrement observé certains entraînements à la Turbie. Il change des joueurs, change de système, mais il y a toujours cette idée de pratiquer un beau football. Il faut donc accorder du crédit à son travail. »

 

Tout cela sans Falcao, ou presque

 

L'ancien de l'Olympiakos n'a pourtant rien changé à sa méthode. A l'entraînement, le travail de mémorisation avec des circuits de passes complexes constitue toujours la base des séances. Et avec des talents purs comme Silva et Lemar, la patte Jardim prend toute son efficacité. Les observateurs auront noté que le bilan monégasque s'est réalisé en partie sans Falcao, accablé par le sort en ce début de saison (blessure à une cuisse, commotion cérébrale).

 

Une mauvaise passe sur laquelle Leo ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant