Saint-Étienne et Bordeaux vont voyager

le
0

Voilà, les boules ont parlé. Après avoir vaincu respectivement les Roumains de Târgu Mureș et les Chypriotes de Larnaca, l'ASSE et Bordeaux vont poursuivre leur tour d'Europe en Moldavie et au Kazakhstan. En jeu : une place pour les phases de poule de la Ligue Europa.

FC Milsami Orhei – Saint-Étienne


Tiens donc, comme on se retrouve ! Si le nom ne vous dit rien, il n'est pas inconnu pour les hommes de Christophe Galtier. En 2013, lors du troisième tour préliminaire de la C3, les Verts avaient déjà affronté les Moldaves du FC Milsami Orhei. Et c'était tout logiquement que l'ASSE s'était imposé (3-0, 0-3) avant de se faire sortir en barrages par les Danois d'Esbjerg (4-3, 1-0). Deux ans plus tard, la donne est sensiblement la même. Les Verts partent largement favoris face à une très modeste équipe moldave. Toutefois, et comme c'est le cas lors de chaque match de ce genre, Christophe Galtier et ses joueurs doivent se garder de tout excès de confiance. Si leurs adversaires n'ont pas un nom ronflant, ils sont tout de même champions de Moldavie en titre. Exactement comme contre Târgu Mureș, les Stéphanois vont devoir affronter une équipe sans aucune individualités mais avec un collectif solide, prêt à bétonner derrière et à exploiter tous les contres possibles. Si l'ASSE veut disputer l'Europa League cette saison, il va falloir s'appliquer et essayer de montrer un meilleur visage que lors du match retour contre les Roumains de Târgu Mureș (défaite 1-2). Et si Nolan Roux décide de mettre le ballon dans les cages plutôt que dans la tronche d'un petit ramasseur de balles, les Verts devraient s'en tirer.

En bref : largement favoris, les Verts ont en plus la chance de recevoir lors du match retour. A moins de faire n'importe quoi, on retrouvera Saint-Étienne en phase de poules.

Bordeaux – Kairat Almaty


Protégé par son statut de tête de série dans le groupe 3 de ces tirages au sort, Bordeaux a hérité d'un adversaire à sa portée : le Kairat Almaty. Contrairement à Saint-Étienne, les Girondins disputeront le match aller chez eux, avant d'effectuer un très très long voyage jusqu'à Almaty, en Asie centrale. Un voyage qu'avaient effectué une centaine de supporters d'Aberdeen, les adversaires d'Almaty au tour précédent, pour voir leur équipe s'incliner deux buts à un. Autrement dit, s'ils veulent s'éviter un voyage très compliqué, les hommes de Willy Sagnol auront tout intérêt à plier le match à l'aller. Comme les Verts, les Girondins devront s'attendre à une double confrontation très engagée, placée sous le signe du jeu physique et rugueux. Et, aussi impensable que cela puisse paraître, il y a un point…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant