Saint-Etienne en a bavé mais Saint-Etienne a enfin gagné

le
0
Saint-Etienne en a bavé mais Saint-Etienne a enfin gagné
Saint-Etienne en a bavé mais Saint-Etienne a enfin gagné

En supériorité numérique pendant près de 90 minutes, Saint-Etienne s'impose dans la douleur et sans la manière grâce à Romain Hamouma en toute fin de rencontre.

Lorient 0-1 Saint-Étienne

But : Hamouma (87ème) pour Saint-Etienne

Difficile de passer un après-midi plus frustrant que Denis Bouanga. Alors que le chronomètre n'a pas encore atteint la première minute de jeu, le jeune milieu droit (20 ans) doit déjà céder sa place, victime collatérale d'un mauvais ballon en retrait à l'autre bout du terrain et de l'expulsion très précoce de son gardien Benjamin Lecomte. Ascenseur émotionnel pour lui. A l'inverse, Florent Chaigneau, son remplaçant, pensait passer un après-midi d'été tranquille sur le banc merlu. Au lieu de cela, il va s'employer et finir par dégoûter l'attaque stéphanoise en repoussant tous les ballons sur sa route. Tous sauf un. Celui de Romain Hamouma en toute fin de match. Alors que les Verts n'avaient plus d'idées, ni de jus pour venir à bout de la défense lorientaise, l'ancien Caennais est servi au point de pénalty. Il ouvre son pied droit et prend Chaigneau à contre pied (0-1, 87ème). Difficile de faire plus cruel pour de vaillants merlus.

Benjamin Lecomte, Florent Chaigneau et Usain Bolt


39 secondes. C'est le temps qu'il faut à Usain Bolt pour décrocher un troisième titre mondial sur 100 mètres, esquiver Nelson Monfort et rentrer aux vestiaires prendre sa douche. 39 secondes, c'est aussi le temps qu'il suffit aux Lorientais pour flinguer leur début de match sur deux erreurs défensives, deux mauvais ballon en retrait pour Benjamin Lecomte. Sur le premier, le gardien lorientais s'en sort bien. Sur le second, pas du tout. Il envoie son pied titiller la tête de Romain Hamouma et se fait exclure dans la foulée. A dix contre onze, on ne donne plus cher de la peau de pauvres Merlus. Et pourtant. Entré à la place de Lecomte, Florent Chaigneau fait des miracles dans sa cage et s'illustre devant Nolan Roux, deux fois, Pierre-Yves Polomat, Kevin Monnet-Paquet et Romain Hamouma. Rien que ça. L'attaque lorientaise n'est pas en reste non plus. Seul contre tous, Benjamin Moukandjo enchaîne les crochets, les feintes et…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant