Saint-Étienne-du-Rouvray : où et comment inhumer les deux tueurs ?

le
2
Adel Kermiche, à gauche, et Abdel Malik Petitjean, à droite. 
Adel Kermiche, à gauche, et Abdel Malik Petitjean, à droite. 

La question se pose à chaque nouvel attentat. Que faire des dépouilles de terroristes abattus ? L'équilibre est difficile à trouver : respecter la dignité de tout être humain, permettre à la famille de faire son deuil, tout en ne créant pas une icône dont la sépulture risquerait de devenir un lieu de « pèlerinage » pour d'autres extrémistes. Que faire des dépouilles des deux jeunes terroristes de l'attaque de Saint-Étienne-du-Rouvray ? L'un des deux, Adel Kermiche, était originaire de cette ville normande. Va-t-il pour autant y être inhumé ? Selon Europe 1, la famille n'aurait pas encore pris sa décision et les discussions avec la mairie, qui délivre le permis d'inhumer, devraient reprendre dans les prochains jours.

Une obligation légale et religieuse

Le responsable de la mosquée de la commune normande et président du conseil régional du culte musulman, Mohamed Karabila, a expliqué avoir « obligation par (leur) religion d'enterrer la dépouille ». « Les gens qui connaissent la religion musulmane doivent comprendre que, pour tout être humain, sa dépouille a le droit au respect et à un enterrement digne, sans publicité, sans fanfare », précise-t-il sur France Info. Il avait, en revanche, refusé que l'assassin du père Hamel soit enterré au sein du carré musulman, car il ne souhaitait pas « salir l'islam avec cette personne ». Si la mairie de Saint-Étienne-du-Rouvray donnait le permis d'inhumer et...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9244933 il y a 4 mois

    Droit au respect? A autant qu'ils ont eu pour leurs victimes.

  • glitzy il y a 4 mois

    Incinération et dispersion des cendres dans une déchetterie ?