Saint-Étienne-du-Rouvray : le second terroriste identifié

le
1
Durant plusieurs minutes, les policiers de la BRI de Rouen ont tenté d'entrer dans l'église, mais les terroristes ont utilisé des otages comme bouclier.
Durant plusieurs minutes, les policiers de la BRI de Rouen ont tenté d'entrer dans l'église, mais les terroristes ont utilisé des otages comme bouclier.

Les enquêteurs peuvent enfin mettre un nom sur le second auteur de la prise d'otages de Saint-Étienne-du-Rouvray. Il est un peu plus de 11 heures, mardi 26 juillet, quand les policiers tentent d'entrer dans l'église. En vain. Les deux assaillants se servent de trois femmes comme bouclier, empêchant les forces de l'ordre de mener à bien l'opération. Après plusieurs minutes de flottement et des tentatives de négociations, Adel Kermiche et son complice se décident à sortir, criant « Allahou Akhbar ». Dans une salve de tirs, les policiers de la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) de Rouen les abattent. Le deuxième homme, Abdel Malik P., âgé de 20 ans, reçoit une balle dans la tête.

Lire aussi >> Comment Adel Kermiche a trompé la justice

Son identité présumée a été établie dans un premier temps grâce à la pièce d'identité retrouvée sur les lieux. Une identification ADN est encore en cours, comme l'indiquait Bernard Cazeneuve mercredi. L'analyse des fichiers de police n'a pas permis de confirmer son identité. En fin de matinée, plusieurs perquisitions ont eu lieu dans l'entourage de la famille de Abdel Malik P.

Comme Kermiche, Abdel Malik P. ferait l'objet d'une fiche « S » pour « sûreté de l'État » émise par les services de renseignements. Né en 1996, il est originaire de Saint-Dié-des-Vosges, une ville de 20 000...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius il y a 4 mois

    Les fiches S ça sert à quoi?