Saint-Étienne-du-Rouvray : le récit glaçant des trois religieuses

le
0
Le prêtre Jacques Hamel a été tué après une attaque terroriste. Image d'illustration.
Le prêtre Jacques Hamel a été tué après une attaque terroriste. Image d'illustration.

Mardi 26 juillet, la France est de nouveau touchée par un attentat. Douze jours après les 84 morts de la promenade des Anglais, à Nice. Cette fois-ci, l'attaque se déroule dans une petite ville normande. L'église de Saint-Étienne-du-Rouvray est prise pour cible par deux terroristes. À l'intérieur, le père Jacques Hamel célèbre la messe. Un couple de fidèles paroissiens est assis sur un des bancs en bois. Trois religieuses sont également présentes. Survient l'horreur. Quatre jours après le drame, le prêtre a été égorgé par les assaillants, elles témoignent dans La Vie

. Le récit est glaçant.

Le style des terroristes « qu'on voit à la télé »

À 9 h 30, un jeune homme se présente. « Avec son polo bleu ciel, je l'ai pris pour un étudiant. Il voulait savoir quand l'église était ouverte. Je lui ai dit de repasser dans dix minutes, après la messe », se souvient s?ur Huguette. Dix minutes plus tard, il revient. Avec une autre personne. « Ils avaient le style des terroristes qu'on voit à la télé. L'un portait un calot noir sur la tête et la barbe bien fournie. J'ai tout de suite compris », signale la deuxième religieuse, Hélène. Son intuition s'avère exacte : très vite, les deux assaillants ? Adel Kermiche et Abdel Malik Petitjean ? passent à l'action. Ils disent « une sorte de slogan en arabe » et reprochent ensuite, en français cette fois-ci, que...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant