Saint-Étienne-de-Baïgorry : ce village basque qui regrette ses migrants

le
0
Saint-Étienne-de-Baïgorry, un village basque de 1 600 habitants, a accueilli 49 migrants au cours de l'hiver.
Saint-Étienne-de-Baïgorry, un village basque de 1 600 habitants, a accueilli 49 migrants au cours de l'hiver.

Un vide. C'est la sensation qu'éprouve Bernadette Mousques, adjointe au maire de Saint-Étienne-de-Baïgorry, après le départ des 49 migrants, hébergés une partie de l'hiver dans ce village au pied des montagnes basques. Ils étaient originaires de l'Érythrée, du Soudan, du Kurdistan irakien ou encore de l'Afghanistan. Ils sont repartis aussi paisiblement qu'ils étaient arrivés de la « jungle » de Calais.

Ces hommes seuls, et jeunes pour la plupart, ont été accueillis au lendemain des attentats qui ont frappé Paris et Saint-Denis, le 13 novembre 2015. De quoi susciter l'inquiétude de quelques villageois craignant un hypothétique acte de terrorisme. Le séjour de ces réfugiés n'a été pourtant ponctué d'aucune violence. Ni d'un côté ni de l'autre. « Tout s'est très bien passé », résume Jean-Michel Coscarat, le maire de cette commune de 1 600 habitants, contacté par Le Point.fr.

190 Bosniaques

Ce n'est pas la première fois que Saint-Étienne-de-Baïgorry répond à la détresse humaine. Au début des années 1990, alors que la guerre des Balkans fait rage, le village accueille 190 Bosniaques. Lorsqu'il a fallu que Saint-Étienne-de-Baïgorry ouvre une nouvelle fois ses portes, le débat n'a soulevé aucune opposition. « Pas un seul élu n'a voté contre leur arrivée », témoigne Bernadette Mousques. De quoi agréablement surprendre dans une France trop...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant