Saint-Béat : comment redonner vie à un village dévasté ?

le
0
INTERVIEW - Trois mois après une crue qui a dévasté Saint-Béat, le maire du petit village de Haute-Garonne regrette le manque d'accompagnement sur la longueur des communes ayant subi un grave sinistre.

Le 18 juin dernier, à Saint-Béat, la Garonne est devenue folle. Furieuse même, dans sa crue qui a arraché sur son passage le mobilier urbain, éventré les maisons, emporté les routes. Si, heureusement, personne n'a été blessé, les 400 habitants de cette commune nichée dans la montagne, en Haute-Garonne, ont été durement touchés. À tel point que François Hollande a fait le déplacement dans le village deux jours après la catastrophe, rencontrant les habitants dans des rues encore remplies de 30 centimètres d'eau (voir le diaporama ci-dessous). «L'État est présent quand il s'agit de répondre à l'urgence et d'être solidaire», dit-il alors. Trois mois après, si les stigmates de la crue sont encore présents, les problèmes rencontrés par le village ont changé de natur...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant