Saint-André : " Parra va apporter son expérience et sa stratégie "

le
0
Saint-André : " Parra va apporter son expérience et sa stratégie "
Saint-André : " Parra va apporter son expérience et sa stratégie "
Philippe Saint-André a justifié les cinq changements dans le XV de départ de l'équipe de France qui affrontera le pays de Galles samedi. Le sélectionneur est longuement revenu sur l'entrée de Morgan Parra au sein d'une charnière au rôle décisif, et s'est attardé sur l'aspect stratégique de cette rencontre.

Philippe Saint-André, vous procédez à cinq changements pour affronter le pays de Galles...
Effectivement. D'abord Romain Taofifenua, en raison de la suspension de Pascal Papé. Avec la blessure de Rory Kockott, Morgan Parra, qui était remplaçant, entre comme titulaire. Il va apporter son expérience, il a l'habitude de jouer avec Camille Lopez en club, ça va amener davantage d'automatisme à la charnière. Sofiane Guitoune remplace Teddy Thomas qui est blessé. Il a réalisé un très bon match avec Bordeaux-Bègles le week-end dernier donc il est normal qu'il rentre. Ensuite, au niveau stratégique, on a préféré commencer avec Rémi Lamerat, afin que Mathieu Bastareaud amène sa puissance et sa férocité en fin de match. Et puis au niveau de l'arrière, Brice Dulin revient bien et a beaucoup de fraîcheur physique, alors que Scott Speedding vient d'enchaîner beaucoup de matchs. 

Morgan Parra est-il là uniquement pour apporter son expérience ?
Oui mais je ne veux pas lui ajouter de la pression supplémentaire. Il revient, il a été blessé en début de saison. Il a fait d'énormes efforts avec son club, et donc là il va être titulaire aux côtés de Camille Lopez. On lui demande d'apporter toute son expérience et sa stratégie. Le rugby est un sport collectif et l'on sait que pour la charnière il va falloir avancer sur les contacts, être bon en conquête pour pouvoir lui donner  des libérations rapides. 

« On a été pénalité quatorze fois et ce n'est pas acceptable » 

Avez-vous placé Mathieu Bastareaud sur le banc pour jouer avec plus de fluidité ?
Je crois que les Gallois ont une équipe qui joue beaucoup, donc c'est plus au niveau de la stratégie... Mathieu Bastareaud est en forme, on ne peut pas dire qu'il ait fait deux mauvais matchs contre l'Ecosse et l'Irlande. Mais là c'est plus au niveau de la stratégie et de ce qu'on veut mettre en place sur 80 minutes. Au niveau international, aujourd'hui on gagne ou on perd à 23. 

Attendez-vous davantage d'envie et d'enthousiasme qu'en Irlande ?
Sincèrement, on ne peut pas dire que les joueurs n'avaient pas d'envie et d'enthousiasme il y a quinze jours. On a été présent dans le combat, on a fait deux fois plus de passes, on marque le seul essai. Après il y a des domaines dans lesquels on doit progresser. On doit se montrer plus discipliné, on a été pénalisé à quatorze reprises et ça ce n'est pas acceptable au niveau international. On a de bons joueurs, on a une génération qui commence à arriver à maturité, et donc il faut juste faire un grand match devant notre fantastique public.  

Comme contre l'Irlande, vous affrontez une équipe galloise que vous n'avez jamais battue depuis votre prise de fonction...
C'est le moment de les battre justement ! Les trois derniers matchs se sont soldés par trois défaites, donc là on joue une équipe qui a beaucoup d'expérience mais on n'est pas effrayés, bien au contraire. Nos joueurs ont envie de combattre et de faire un grand match samedi à domicile. Les Gallois ? Ils ont perdu contre l'Angleterre lors de leur premier match. Ils ont fait une bonne première période et ensuite ils ont souffert dans la densité physique. Contre les Ecossais, ils ont bien fini, ils ont été très bons en fin de match, ils ont imposé leur puissance dans les duels dans les airs. Ils se déplacement énormément devant et sont très puissants derrière. A nous de trouver des solutions de jeu pour marquer des essais et gagner ce match.

« Il faut faire confiance à Camille Lopez » 

C'est le moment d'enlever le frein à main pour vos joueurs ?
Enlever le frein à main (rires)... Quand tu joues au très haut niveau, dans un Tournoi des VI Nations, ça se joue sur des petits détails. On a gagné l'Ecosse, on était très près contre l'Ecosse. La seule chose, c'est qu'il faut la mettre au fond quand on a des opportunités. Pour l'instant, on se crée beaucoup d'opportunités, on est l'équipe qui gagne le plus de terrain balle en main, mais on manque encore de bien jouer cette dernière passe. 

Vous avez décidez de maintenir votre confiance à Camille Lopez...
Camille, c'était la première fois qu'il jouait un match des VI Nations à l'extérieur ! Il faisait partie de ceux n'ont jamais joué au haut niveau en Irlande, avec cette intensité qu'ils mettent, ce fighting spirit, et il fallait qu'il découvre cette pression. C'est un joueur intelligent il sort de nos filières du rugby français et progresse. Il faut lui faire confiance. Samedi il sera encore meilleur car il aura emmagasiné de l'expérience et du vécu. En plus Morgan (Parra) va l'aider et il faut que les centres, les ailiers l'aident aussi, qu'on communique pour l'aider à faire les bons choix. C'est un compétiteur qui est très bon techniquement, et il va trouver les solutions pour qu'on alterne très bien samedi. 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant