Saint-André : " On s'est expliqué à la mi-temps "

le
0
Saint-André : " On s'est expliqué à la mi-temps "
Saint-André : " On s'est expliqué à la mi-temps "

En conférence de presse à l'issue de la victoire française contre l'Ecosse samedi soir (19-16), Philippe Saint-André a souligné l'importance d'enchaîner une nouvelle victoire. Mais le sélectionneur reconnait que tout n'a pas été parfait, notamment en première période.

Philippe Saint-André, que retenez-vous en premier de ce match ô combien compliqué face à une équipe d’Ecosse accrocheuse ?
D’abord on va retirer la victoire. Je crois que c’est important de gagner ce match. Deuxièmement, d’avoir été patient et de ne pas avoir paniqué après avoir pris un essai en contre. En première mi-temps, on a manqué de férocité dans les rucks et on a été trop indisciplinés. Mais il faut féliciter les joueurs. On revient et on a le contrôle du match en deuxième période même si on aurait pu marquer quelques essais de plus.

Pensez-vous avoir été chanceux sur ce match ?
Chanceux non, je pense que nous avons eu quatre ou cinq opportunités de marquer un essai. Nous avions le contrôle en deuxième période avec le turn-over, et je pense que l’Ecosse s’est montrée plus indisciplinée à ce moment-là, à l’image du carton jaune. Mais on sait que c’est une très bonne équipe, ce qu’ils ont montré dans les matchs de préparation, battre l’Italie facilement, tenir si longtemps en Irlande... Ils sont dans le top 12 international, et dans ces nations-là, tout le monde peut battre tout le monde.

« Ce soir, c’était le bac blanc »

Allez-vous partir en Angleterre avec de la confiance, ou cette contre-performance va-t-elle faire ressurgir des doutes ?
On va partir avec plein de confiance on vient de gagner deux matchs d’affilée ! Il faut arrêter de croire que l’Ecosse est une petite équipe. Ils sont en forme, ils sont rudes, ils sont pénibles. Ils sont en permanence à la limite dans les zones de ruck. Après, là c’était le bac blanc, le premier examen c’est le 19 septembre contre l’Italie à Twickenham, et on se prépare pour ça.

L’équipe de France qui avait joué contre l’Angleterre avait marqué des points, celle-ci en a-t-elle perdu ? Est-ce que l’équipe-type est toujours la même ou les cartes sont-elles rebattues ?
L’équipe-type est toujours dans ma tête, après on va voir. Il y a pas mal de petites blessures. On va voir comment sont les troupes ce soir et demain matin. Les joueurs vont avoir un jour et demi de récupération, et dès mardi matin, on va travailler pour optimiser tout notre potentiel pour être prêt pour le 19 septembre contre l’Italie.

« On ne peut pas dire que les joueurs ne se sont pas envoyés »

Il y avait une épée de Damoclès qui pesait sur les joueurs lors des deux matchs contre l’Angleterre, là elle n’existait plus. Est-ce que de ce point de vue, il y a des comportements qui vous ont déçu ?
On va dire surtout en première mi-temps. Même si on a créé des choses, on a été moins efficaces dans les zones de rucks, sur le premier nettoyage, mais bon je crois qu’on s’est expliqué à la mi-temps. Et en seconde période, ça a été complétement différent. Ce sont des matchs de haut niveau, quand on voit les joueurs à la fin du match on ne peut pas dire que les joueurs ne se sont pas envoyés. Bien au contraire. Du côté de l’Ecosse mais de notre côté aussi, il y a aussi pas mal de petits bobos. C’est un sport de combat collectif, je crois qu’aujourd’hui, la première mi-temps on a manqué d’intensité, et en seconde, on en a mis beaucoup. On prend un essai en contre mais on a su être patient, revenir dans le match, les mettre à la faute et marquer un essai.

Avez-vous des nouvelles des trois joueurs qui sont sortis blessés (Louis Picamoles, Wesley Fofana et Pascal Papé) ?
Non apparemment ce sont un hématome, une petite contracture et un petit coup au cartilage. C’est difficile de vous donner des réponses tout de suite après le match, mais nos kinés travaillent avec les joueurs. S’il y a le moindre problème, nos joueurs feront des tests médicaux demain mais apparemment, ce ne sont que des petites blessures. 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant