Saint-André : " Des joueurs marquent des points "

le
0
Saint-André : " Des joueurs marquent des points "
Saint-André : " Des joueurs marquent des points "
Après la victoire convaincante face à l'Australie (29-26), Philippe Saint-André, le sélectionneur du XV de France, est revenu sur les différents aspects de cette rencontre. Pointant notamment les progrès faits par le collectif tricolore, le sélectionneur a admis que certains joueurs se sont particulièrement montrés à leur avantage.

Philippe Saint-André, êtes-vous soulagé après cette victoire indécise jusqu'au bout face à l'Australie ?
Un soulagement, non. Je suis surtout content pour les joueurs dans la mesure où la victoire valide leur engagement, leur travail, le fait qu'ils ont toujours cru en leur potentiel. A dix mois d'une Coupe du Monde, gagner une des trois meilleures nations mondiales c'est important pour la confiance. Après, on sait qu'on a fait des très bonnes choses, ce qui ne nous a pas empêché de nous mettre en danger en fin de première mi-temps et sur les dix dernières minutes du match. La victoire tient à peu de choses. Mais sur l'envie, la solidarité et l'abnégation du groupe, je crois que les joueurs se sont énormément investis sur l'ensemble de la rencontre.

Difficile de ne pas s'enflammer après cette victoire qui fait beaucoup de bien au moral, non ?
Oui, cela fait beaucoup de bien aux joueurs et au public aussi. Un public qui a toujours été exceptionnel que ce soit à Marseille, il y a quinze jours, ou au Stade de France. Après, on l'apprend depuis trois ans, le très haut-niveau c'est beaucoup de remise en question permanente. Il faut beaucoup d'humilité. On savoure, mais on pense encore aux axes de travail, où on doit encore aller. Et on va tout faire pour bien se préparer, devant notre public encore, pour la réception des Argentins samedi prochain.

« Teddy Thomas a encore une belle marge de progression »

Quelles certitudes se dégagent après cette victoire selon vous ?
La certitude, c'est qu'on a un groupe de joueurs, plus les nouveaux arrivants, qui fait parfaitement l'affaire au niveau international. De nombreux éléments de l'effectif sont également absents pour cause de blessures, mais seront amenés à compter par la suite. Je crois donc que la concurrence à chaque poste est multipliée.

Justement, êtes-vous surpris par l'intégration extrêmement rapide des nouveaux ?
Disons que les deux stages de trois jours ont été importants. Ils ont eu le temps de découvrir leurs nouveaux coéquipiers et les codes de l'équipe de France. Puis l'intégration se fait toujours mieux avec une dynamique de victoire. On a commencé par les Fidjiens avec un beau succès. On continue, tout en validant cette première étape, par l'Australie. Les vingt-trois joueurs utilisés sur ces deux rencontres ont tout donné pour l'équipe et c'est le principal.

Le collectif prime, mais on voit aussi des joueurs comme Teddy Thomas, auteur d'un essai incroyable, qui ont tout pour devenir des stars...
Ne m'en faites surtout pas une star tout de suite... Il est jeune, il n'a que 21 ans. Après il a du talent. Enormément de talent même et c'est pour cette raison qu'il est sélectionné. Mais il a encore une grosse marge de progression. Ses entraîneurs au Racing le savent, tout comme nous et lui aussi. Il faut qu'il progresse sur pas mal de choses. Après, si tu demandes à un avant-centre de marquer des buts en football, tu demandes à l'ailier de marquer des essais et Teddy, en deux matchs, parvient à en inscrire quatre. La statistique est forcément très bonne. L'essai qu'il marque d'ailleurs, contre l'Australie, est de très grande classe.

« La concurrence va être rude au sein de l'effectif »

Votre groupe pour la Coupe du Monde n'est-il pas déjà en train de se dessiner ?
Il y a déjà le wagon de novembre, puis il y aura celui du Tournoi des Six Nations. C'est sûr que, pour l'instant, il y a déjà des joueurs qui marquent des points. Des joueurs qui s'investissent énormément. Après, le très haut-niveau se joue tellement à de petits détails. On n'était pas en réussite au pied depuis quinze voire dix-huit mois. Face à l'Australie, on en passe sept sur huit entre les perches, ce qui nous permet de gagner le match. Il y a le travail et je crois que tous les joueurs veulent faire la Coupe du Monde, vivre cette aventure fantastique en Angleterre. Pour cela, on dispose d'un groupe élargi et la concurrence va être extrêmement rude.

Vous-semblez avoir retrouvé les bases de votre rugby sur ce match. Est-ce également votre sensation ?
Oui, sur les bases nous avons été bien. Même en mêlée, nous avons été meilleurs en seconde mi-temps. Je pense surtout que c'est offensivement qu'on est plus dangereux lors des deux derniers tests. On est capable d'envoyer la balle sur les extérieurs très rapidement. On est capable de déployer un jeu au pied positif et offensif. Certes, il ne faut pas s'enflammer, on  se doit d'être encore meilleurs samedi prochain. Mais dans l'alternance, offensivement, on est mieux et dès qu'on a le ballon, on a su mettre à mal les Fidjiens comme les Australiens. Si on n'a pas marqué d'essais contre ces derniers en seconde période, on les a poussés à la faute très rapidement. Ce qui nous a permis de mettre des points au pied.

Peut-on s'attendre à des changements contre l'Argentine ?
On annoncera l'équipe mercredi en début d'après-midi. En attendant il faudra se montrer patient.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant