Sainsbury revoit sa prévision de ventes annuelles à la baisse

le
0
SAINSBURY REVOIT À LA BAISSE SES PRÉVISIONS DE VENTES
SAINSBURY REVOIT À LA BAISSE SES PRÉVISIONS DE VENTES

LONDRES (Reuters) - J. Sainsbury a annoncé mercredi revoir à la baisse ses prévisions de ventes annuelles, prenant acte d'une nette diminution de son activité au deuxième trimestre qui s'explique par une intensification de la concurrence sur un marché britannique de l'épicerie tournant au ralenti.

Le groupe est en lutte avec Asda, filiale de Wal-Mart, pour la position de numéro deux du secteur.

Tesco, le numéro un, a annoncé il y a moins de deux semaines son troisième avertissement sur résultats de l'année à la suite d'une erreur comptable.

Sainsbury, qui a longtemps résisté aux défis posés par les conditions de marché, a précisé que ses ventes à périmètre comparable, hors essence, avaient reculé de 2,8% sur les 16 semaines au 27 septembre, période qui correspond au deuxième trimestre de son exercice fiscal 2014-2015.

Ce repli, qui vient après une baisse de 1,1% au premier trimestre, est toutefois moins marqué que prévu puisque les analystes avaient tablé sur une diminution comprise entre 3% et 4%.

Pour le second semestre 2014-2015, Sainsbury dit désormais anticiper un recul de ses ventes à périmètre comparable similaire à celle observée sur le premier semestre, ressorti à 2,1%. Auparavant, il avait dit tabler sur une hausse de 0,2%.

Jusqu'au quatrième trimestre 2013-2014, Sainsbury avait enchaîné neuf années de croissance interrompue de ses ventes.

Mais, malgré le rebond de l'économie britannique, les consommateurs restent très prudents dans leurs achats et le marché de l'épicerie n'a pas été aussi atone depuis plus de 20 ans.

Et, dans le même temps, les distributeurs généralistes sont attaqués d'un côté par des enseignes à bas coûts, telles Aldi et Lidl et, de l'autre, par des épiciers plus haut de gamme, tel Waitrose et Marks & Spencer.

Depuis le début de l'année, le titre Sainsbury - qui comme tout le secteur a été plombé par l'avertissement de Tesco du 22 septembre - accuse un repli de 31% contre une baisse de 10% de l'indice regroupant les valeurs de la distribution européennes.

(James Davey, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant