Sainsbury n'a pas redressé ses ventes au 1er trimestre

le
0
SAINSBURY N'A PAS REDRESSÉ SES VENTES AU 1ER TRIMESTRE
SAINSBURY N'A PAS REDRESSÉ SES VENTES AU 1ER TRIMESTRE

LONDRES (Reuters) - Le distributeur alimentaire britannique J Sainsbury a subi une nouvelle baisse de ses ventes à données comparables sur le trimestre écoulé, une mauvaise nouvelle à l'approche du départ de son directeur général Justin King, en poste depuis 10 ans.

Sainsbury a fait état mercredi d'une diminution de 1,1% des ventes, hors carburants, de ses magasins ouverts depuis au moins un an lors de son premier trimestre fiscal, clos le 7 juin, après un recul de 3,1% au quatrième trimestre.

Cette baisse était attendue, les estimations des analystes s'échelonnant de -0,5% à -1,5%, mais elle n'en est pas moins sanctionnée par un recul de 1,5% du titre en début de séance à la Bourse de Londres.

Les ventes totales, essence comprise, ont augmenté de 1,0%.

Dans son communiqué, Sainsbury se montre néanmoins confiant pour l'ensemble de l'exercice et dit s'attendre à des performances supérieures à celles de ses principaux rivaux.

Le groupe, en concurrence avec Asda (groupe Wal-Mart) pour la deuxième place du marché britannique derrière le leader Tesco, avait annoncé le mois dernier prévoir pour 2014-2015 une croissance de ses ventes comparables similaire à celle de 0,2% enregistrée en 2013-2014.

C'est bien mieux que Tesco ou Morrisons, le numéro quatre britannique, qui prévoient l'un et l'autre un recul.

Le marché britannique de la grande distribution alimentaire évolue à son plus faible rythme de croissance depuis 11 ans en raison de la concurrence agressive des chaînes de discount comme Aldi et Lidl, alors qu'à l'autre bout du spectre des enseignes de grands magasins comme Waitrose ou Marks & Spencer augmentent leurs parts de marché.

Tesco a publié la semaine dernière ses plus mauvais chiffres de ventes depuis 40 ans.

Pour contrer le hard discount, Tesco, Asda et Morrisons ont engagé un mouvement de baisse de prix que Sainsbury se refuse à suivre, préférant mettre l'accent sur ses marques propres et la qualité de ses produits. Le groupe développe en plus son réseau de magasins de proximité et ses ventes en ligne, deux canaux de distribution en forte croissance.

Les derniers chiffres mensuels du secteur, publiés la semaine dernière, montrent que la part de marché de Sainsbury s'est tassée de 0,2 point sur un an à 16,5%.

Les chiffres publiés mercredi sont les derniers présentés sous la houlette de Justin King, qui laissera les commandes du groupe à l'actuel directeur commercial Mike Coupe après l'assemblée générale annuelle du 9 juillet.

L'action Sainsbury a perdu quelque 10% depuis le début de l'année. La capitalisation boursière du groupe est actuellement de quelque 6,3 milliards de livres (7,8 milliards d'euros).

(James Davey, Véronique Tison pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant