Saïd Oujibou, l'islamiste devenu pasteur

le
0
Le pasteur évangéliste Saïd Oujibou lors d'un rassemblement de chrétiens et de musulmans contre la barbarie de Daech.
Le pasteur évangéliste Saïd Oujibou lors d'un rassemblement de chrétiens et de musulmans contre la barbarie de Daech.

C'est un chiffre qu'aucune Église ne souhaite donner, de crainte d'allumer des conflits. Chaque année, en France, dans la plus grande discrétion, plusieurs centaines de musulmans se convertissent au christianisme. En général, ils se tournent davantage vers le protestantisme qu'en direction de l'Église catholique. Saïd Oujibou ne fait pas mystère de sa conversion, et pour cause, il est devenu pasteur évangéliste, consultant en violence urbaine. Il organise même à Paris des conférences réunissant des chrétiens de culture nord-africaine et du Moyen-Orient. "Pourquoi ne raconte-t-on pas qu'en arrivant en Europe certains réfugiés syriens ou irakiens, qui ont vu les horreurs commises par Daech, renoncent à Allah pour Jésus ?" lâche ce Berbère de 48 ans.

Saïd Oujibou est né au bled, dans le sud du Maroc. En 1972, il arrive en France avec sa famille. "C'est vrai que je suis passé par l'islam radical. Si j'avais eu les connexions nécessaires, comme les jeunes musulmans aujourd'hui, je serais parti me battre en Afghanistan pour défendre mes frères musulmans. Face à l'Occident, et ses perpétuelles révolutions technologiques, nous sommes quelque part aigris de venir de pays qui ne décollent pas économiquement, et restent sous le joug de tyrans", lâche le pasteur, que nous avions déjà rencontré lors d'un one-man-show autobiographique intitulé Liberté, égalité, couscous.

"L'apostasie peut...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant