Sahel-Plus de 200 "terroristes" mis "hors de combat" depuis 2014

le
0
    PARIS, 13 juillet (Reuters) - Plus de 200 "terroristes" ont 
été mis "hors de combat" depuis le début de l'opération 
Barkhane, qui traque depuis deux ans dans la bande 
sahélo-saharienne djihadistes et groupes armés, a annoncé 
mercredi l'état-major des armées françaises.  
    Quelque 3.500 soldats français sont déployés dans cinq pays 
de la région (Tchad, Mali, Niger, Mauritanie et Burkina Faso), 
dans le cadre du dispositif qui a pris le 1er août 2014 le 
relais de l'opération Serval, lancée en janvier 2013. 
    "Depuis le début de l'opération, plus de 200 terroristes ont 
été mis hors de combat ou remis aux autorités des pays  
partenaires", précise l'état-major dans un bilan du dispositif 
antiterroriste.  
    En deux ans, plus de 800 opérations et patrouilles ont été 
conduites sur l'ensemble de la zone et 16 tonnes d'armes ont par 
ailleurs été saisies ou détruites, ajoute-t-il.  
    Au total, 17 militaires français ont perdu la vie dans la 
région, sept dans le cadre de l'opération Barkhane et dix au 
cours de Serval.    
    Si l'opération Serval a permis de chasser en grande partie 
les groupes armés qui menaçaient à l'époque la capitale Bamako, 
ces derniers conservent toujours "un pouvoir de nuisance" et ont 
multiplié ces derniers mois les attaques à l'engin explosif 
contre les forces locales et internationales.     
    Au delà du Mali, l'Afrique de l'Ouest est secouée depuis un 
an par une série d'attentats, de Ouagadougou au Burkina Faso à 
Grand Bassam en Côte d'Ivoire, qui menacent de déstabiliser une 
région déjà ébranlée par le groupe islamiste Boko Haram et le 
vide sécuritaire en Libye.    
 
 (Marine Pennetier, édité par Emmanuel Jarry) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant