Sahel : Hollande pense «que les otages sont vivants»

le
4
Sahel : Hollande pense «que les otages sont vivants»
Sahel : Hollande pense «que les otages sont vivants»

Alors que les familles des Français détenus par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) ont déploré samedi le silence des autorités, François Hollande affirme ce dimanche qu'il a «toute raison de penser que les otages sont vivants». Paris est «toujours à la recherche de contacts» pour les faire libérer, assure-t-il. Aux proches des quatre Français enlevés le 16 septembre 2010 au Niger par Aqmi, le chef de l'Etat répond : «Je sais que c'est insupportable pour les familles, 1 000 jours 1 000 nuits, mais en même temps qu'il y a cette angoisse, il y a cette volonté de les libérer, mais de le faire avec des contacts qui peuvent être sûrs. Pas avec des intermédiaires qui se proposent et dont on sait qu'ils ne viennent chercher que des avantages pour eux-mêmes.»

Hollande justifie le silence du gouvernement en soulignant : «Moi, je n'ai pas à donner d'information parce que d'abord je suis conscient de ce que ça représente pour les familles et je n'ai pas à donner de faux espoirs ou au contraire des signes qui seraient décourageants.» Le président était interrogé en marge d'une visite de chantier à Doha sur les déclarations d'Aqmi, samedi, selon lesquelles les huit otages européens, dont cinq Français, étaient vivants. L'organisation a annoncé qu'elle allait diffuser «prochainement une nouvelle vidéo» des personnes qu'elle retient.

Les proches de Pierre Legrand impatients

Les déclarations de François Hollande n'ont pas convaincu des proches de Pierre Legrand, l'un des quatre Français détenus par Aqmi. «Qu'on nous dise qu'ils soient en vie c'est bien, mais ce qu'on veut c'est qu'ils rentrent. On veut qu'ils soient là, c'est urgent», a réagi Mireille Blain, porte-parole de la famille Legrand. Quant à la recherche de contacts évoquée par le chef de l'Etat, «c'est du langage. Ce qu'on veut, ce n'est pas qu'ils cherchent des contacts, c'est qu'ils les trouvent», attaque-t-elle, ajoutant : «On ne va pas leur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jfvl le dimanche 23 juin 2013 à 16:03

    on lui a fait part du tweet ?

  • kelbelom le dimanche 23 juin 2013 à 12:25

    Il pense et nous on essuie.

  • fbordach le dimanche 23 juin 2013 à 10:23

    Eh bien, si il le pense cela en dit long sur la qualité nos services de renseignement. Plutôt que de penser, il ferait mieux d'agir et dans tous les domaines...

  • M1961G le dimanche 23 juin 2013 à 09:56

    hollande pense que les otages sont vivants.quand on analyse cette phrase,ça veut dire qu'il ne sait pas et quand on sait pas ,on dit rien.pour le respect des familles ,hollande ne doit pas penser ,mais annoncer des choses concrètes.hollande est incompétent dans ce dossier comme dans celui de la crise.