Sahara Occidental-Rabat exige le départ de 84 membres de l'Onu

le
0
 (Actualisé avec confirmation de l'Onu) 
    RABAT, 17 mars (Reuters) - Les autorités marocaines ont 
demandé le départ de 84 membres du personnel civil de l'Onu, à 
la suite de propos jugés inacceptables tenus par Ban Ki-moon, 
secrétaire général de l'organisation, a-t-on appris jeudi de 
source officielle à Rabat.  
    Les militaires et les casques bleus de la mission des 
Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara 
occidental (Minurso) ne sont pas concernés, a-t-on précisé.  
    Le porte-parole de l'Onu Stéphane Dujarric a confirmé ces 84 
départs et précisé que le personnel avait trois jours pour 
partir. Sur le total, trois personnes sont employées par l'Union 
africaine. 
    Il a estimé que "toutes ces mesures" étaient de nature à 
"entraver sérieusement" le fonctionnement de la Minurso. 
    Le sous-secrétaire général des Nations unies aux Affaires 
politiques, Jeffrey Feltman, doit faire le point sur la 
situation pour le Conseil de sécurité dans la journée. 
    Malgré l'éviction des 84, le Maroc n'a pas pour autant 
l'intention de retirer ses troupes des missions de maintien de 
la paix de l'Onu, a annoncé son ministre des Affaires étrangères 
Salaheddine Mezouar. 
    Rabat reproche au secrétaire général de l'Onu d'avoir manqué 
à son devoir de neutralité, la semaine dernière, en utilisant le 
terme "occupation" pour qualifier la présence marocaine au 
Sahara occidental, territoire sous le contrôle du royaume 
chérifien depuis 1975.  
    Ban Ki-moon a annulé mercredi une visite prévue cette année 
au Maroc.   
    Le Maroc a pris le contrôle de la majeure partie du Sahara 
occidental en 1975 lors du retrait de l'Espagne, ce qui a poussé 
le Front Polisario, qui luttait à l'origine contre l'occupation 
espagnole, à mener une guérilla jusqu'en 1991, année où l'Onu a 
réussi à obtenir un cessez-le-feu et a déployé la Minurso. 
 
 (Aziz El Yaakoubi et Michelle Nichols; Jean-Philippe Lefief et 
Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant