Sagna, l'heure de la mise au point

le
0
Sagna, l'heure de la mise au point
Sagna, l'heure de la mise au point

Longtemps et encore aujourd'hui, il est pour une grande majorité bon ton de se gausser de Bacary Sagna. Parce que le latéral serait là par défaut et a une qualité de centre fluctuante. C'est trop vite oublier que l'international tricolore reste un défenseur solide et l'une des garanties les plus fiables de Deschamps dans un secteur qui fait débat.

D'aussi loin qu'on se souvienne, sa parole a toujours été discrète. Pour beaucoup, elle est même passée inaperçue la plupart du temps, ne trouvant pas d'écho au sein d'un microcosme où chaque mot peut avoir son importance. Parce depuis qu'il endossé la tunique des Bleus en 2007, Bacary Sagna avance à pas feutrés. Sans jamais faire de bruit. Mais à trente-trois ans, devenu un cadre respecté dans les rangs tricolores, le latéral droit s'est enfin départi des discours lisses et policés pour se faire entendre. Avec, une fois n'est pas coutume, une franchise désarçonnante pour son auditoire. "C'est mon quotidien d'être critiqué, c'est comme ça, martelait-il avec conviction quelques jours avant l'ouverture de l'Euro. Il m'est arrivé de venir en équipe de France à reculons, je ne l'ai pas caché et je ne le cacherai pas. Maintenant, je donne le maximum". C'est un fait, une constante immuable. Depuis presque une décennie, le joueur de Manchester City a essuyé une litanie de critiques. Il a encaissé et vacillé, aussi. Sans pour autant renoncer.

Discipline et apport offensif contesté


L'international aux 58 sélections le confiait lui-même il y a peu : "Être là aujourd'hui, ce n'est pas un cadeau qu'on m'a fait. Parce qu'on ne m'a jamais rien offert. J'ai toujours travaillé pour arriver où je suis". Et quand on se plonge à la source auxerroise, là où son parcours a débuté, ses mots prennent un peu plus d'épaisseur. Évoluant d'abord avant-centre, voire parfois ailier droit dans les catégories jeunes de l'AJA, il a été reconverti latéral après la blessure d'un joueur à ce poste. Si les lacunes sont présentes, Sagna s'évertue avec pugnacité à apprendre son nouveau rôle. "Il avait des lacunes, même beaucoup de lacunes notamment dans le déplacement, témoigne Bernard David, son coach en CFA en Bourgogne. Mais il avait une telle envie et tellement de jambes que ça lui permettait de rattraper ses erreurs. Ce n'était pas un joueur complet pour évoluer dans le domaine offensif, mais j'étais quasiment persuadé qu'il deviendrait un latéral complet". Guy Roux, celui qui l'a lancé en pro, corrobore les dires du désormais responsable du centre de formation de l'ASSE : "C'était le même qu'aujourd'hui mais moins expérimenté, évidemment.…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant