Sagan, un peu de soleil dans l'eau froide...

le
0
Sagan, un peu de soleil dans l'eau froide...
Sagan, un peu de soleil dans l'eau froide...

Le passionné du Tour nourrit souvent des sentiments partagés vis à vis des sprinters. Certes, ils nous offrent des images sublimes pendant les quelques secondes où ils se frottent à des allures folles. Mais ils ont la mauvaise manie de faire capoter les plus belles échappées insensées. Celles qui nourrissent l'épopée.

Ces pauvres échappés sont deux, trois, quatre parfois. Ils peuvent être seuls aussi. Ils se battent avec panache jusqu'à ce que les fameux sprinters et leurs équipiers sans pitié viennent les avaler. Le plus souvent - et c'est d'autant plus cruel - ils les laissent rêver jusqu'à quelques mètres de la ligne. On en arriverait à croire que ces gens là n'ont pas de c?ur?

Nous en étions là de nos pensées sur les sprinters quand Sagan et ses amis ont fait exploser le peloton. A plus de cent kilomètres de l'arrivée. Un coup bien préparé. Sublimement réalisé. Du grand art. Sagan ne parvenait pas à gagner un sprint face à Cavendish, Kittel ou Greipel. Et bien, il avait décidé de les attaquer. De les éliminer très loin de la banderole.

Et comme les sprinters ne semblent plus bénéficier de « mobylettes-à-soixante-kilomètres-heure- la-bouche-fermée », les piégés ont craqué? Et lâché près d'un quart d'heure en une seule étape de plaine ! Résultat, une magnifique étape pour Sagan. Ceux qui ont osé ont été payés. Un peu de soleil dans l'eau froide, en quelque sorte?

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant