Safran vise une marge opérationnelle d'environ 15% en 2015

le
0

PARIS (Reuters) - Safran a déclaré mardi viser pour 2015 une marge opérationnelle courante proche de 15% et un chiffre d'affaires organique proche de 15 milliards d'euros, à la faveur de la montée en cadence de production d'avions et de sa croissance dans les services.

L'équipementier pour l'aéronautique, la défense et la sécurité, dont les moteurs équipent bon nombre d'avions d'Airbus et Boeing, a également dit lors de sa journée investisseurs anticiper pour 2012 une nette amélioration de ses performances financières comparé à ses objectifs confirmés pour 2011.

Le groupe, qui a réalisé en 2010 une marge opérationnelle courante de 8,2% et un chiffre d'affaires ajusté de 10,760 milliards d'euros, a confirmé viser pour cette année une croissance de l'ordre de 6% à 9% de son chiffre d'affaires et de 25 à 30% de son résultat opérationnel courant, dont le cash flow libre devrait représenter environ un tiers.

Le titre Safran, qui a intégré le CAC 40 en septembre, s'adjugeait 2,15% à 23,23 euros vers 10h30, affichant la plus forte hausse de l'indice parisien, qui cédait 0,1% au même moment. Après avoir flambé de 94% en 2010, l'action a perdu 11% depuis le début de l'année, contre 19% pour le CAC 40.

"Malgré les incertitudes de la conjoncture macroéconomique actuelle, Safran (...) conserve un niveau particulièrement élevé de visibilité sur ses perspectives à court et long termes", a expliqué le PDG, Jean-Paul Herteman, dans sa présentation.

Safran, dont la coentreprise CFM avec General Electric a vu son moteur Leap sélectionné pour équiper l'A320neo d'Airbus et le 737Max de Boeing ainsi que le C919 du chinois Comac, compte sur les perspectives de croissance du trafic aérien supérieur à celle du PIB mondial dans les décennies à venir, notamment grâce à l'Asie.

Le groupe anticipe parallèlement d'ici 2015 une croissance à deux chiffres de son chiffre d'affaires dans la sécurité, qui concerne notamment une accélération des contrôles dans les aéroports.

Pour la période 2011-2015, Safran estime que la croissance de son activité et de son résultat d'exploitation (Ebit) financera ses investissements en équipement et recherche et développement.

Le groupe compte dépasser 1,1 milliard d'euros de recherche et développement autofinancée d'ici 2013, soit jusqu'à 8% de son chiffre d'affaires, contre un niveau normalisé actuel de 6-7%.

Cyril Altmeyer, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant