Safran: risques limités pour l'OPA sur Zodiac.

le
0

(CercleFinance.com) - Une erreur d'interprétation s'est glissée dans la recommandation parue ce matin sur Safran. Une version corrigée suit. - Credit Suisse se penche sur le dossier Safran, alors que l'OPA que l'équipementier aéronautique entend lancer sur son compatriote Zodiac Aerospace est contestée. Reste qu'un blocage du “deal” paraît difficile aux analystes.

Neutre sur l'action Safran, Credit Suisse confirme son objectif de 68 euros.

Cette semaine, le fonds activiste britannique TCI Fund Management, qui détient environ 4% du capital de Safran, a violemment remis en cause l'OPA envisagée sur Zodiac, qu'il estime 'mauvaise' pour le groupe. TCI demande que les actionnaires de Safran puissent être consultés sur l'OPA en assemblée générale (AG). Pour l'heure, il n'est prévu de le faire qu'une fois l'OPA réalisée, pour statuer sur la fusion. TCI a aussi appelé d'autres actionnaires à le suivre.

Qu'adviendrait-il si TCI obtenait gain de cause, et que les actionnaires de Safran étaient amenés à se prononcer sur l'OPA ? Credit Suisse dénombre les forces en présence : l'Etat français contrôle 14% des actions Safran et 23% des droits de vote, et les salariés respectivement 12 et 17%. Ce qui signifie que les actionnaires du flottant contrôlent 60% environ des voix.

Or 'l'approbation d'une fusion requiert les deux tiers des voix présentes ou représentées à l'AG extraordinaire', rappelle une note. 'Nous calculons que pour faire échouer le vote, 180 millions de voix seraient nécessaires, soit 71% de celles du flottant', estime Credit Suisse. Soit, en tenant compte des droits de votes doubles et des taux de participations des dernières années, les suffrages de la quasi-totalité des actionnaires hors Etat & salariés. Un scénario qui semble improbable aux analystes.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant