Safran relève sa prévision de résultat opérationnel 2013

le
0

par Cyril Altmeyer et Tim Hepher

PARIS (Reuters) - Safran a relevé vendredi sa prévision de croissance de résultat opérationnel courant ajusté 2013, la portant de près de 15% à environ 20%, à la faveur du dynamisme de son activité de services pour les moteurs civils et de l'amélioration de ses taux de couverture de change.

Le motoriste, présent également dans la défense et la sécurité, confirme également viser pour cette année une croissance d'environ 7% de son chiffre d'affaires ajusté, une prévision qu'il avait relevée en avril.

L'action s'adjuge 2,2% à 43,935 euros, affichant l'une des plus fortes hausses du CAC 40, après avoir nettement amélioré ses résultats au premier semestre.

Le groupe, dont le cours a progressé de près de 35% depuis le début de l'année, fonde son optimisme sur les perspectives de croissance attendue pour le trafic aérien dans le monde.

"La croissance du trafic en Europe, même si c'est très dispersé selon les compagnies aériennes, reste très supérieure à celle de la croissance économique générale", a observé le PDG Jean-Paul Herteman lors d'une conférence téléphonique.

Safran -le fabricant du moteur le plus vendu au monde, le CFM56 produit en coentreprise avec General Electric- a également relevé sa prévision pour ses activités de services pour moteurs civils, tablant désormais sur une croissance légèrement supérieure à 10% au lieu de près de 10% auparavant.

Le groupe a amélioré sa marge opérationnelle courante à 12,0% au premier semestre, contre 10,7% un an plus tôt, avec un résultat opérationnel courant en hausse de 23% tandis que son chiffre d'affaires a progressé de 10,2% à 7,066 milliards d'euros.

Safran a bénéficié sur la période d'une production record de moteurs neufs et des performances de ses activités d'avionique -les équipements électroniques des avions- et d'identification biométrique.

Jean-Paul Herteman a également réaffirmé l'intérêt de Safran pour l'activité spatiale de l'italien Avio, tout en se refusant à tout commentaire sur une éventuelle offre.

General Electric a obtenu ce mois-ci les feux verts réglementaires aux Etats-Unis et dans l'Union européenne pour son offre de 4,3 milliards de dollars (3,2 milliards d'euros) sur le pôle aviation d'Avio, sans son activité spatiale.

Safran s'était dit déjà intéressé en février par cette division après avoir tenté en vain de racheter le groupe italien dans sa totalité quelques mois plus tôt.

Edité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant