Safran recule dès son entrée au CAC 40, confiant malgré la crise

le
0

PARIS (Reuters) - L'action Safran est en recul lundi à la Bourse de Paris pour son entrée dans l'indice CAC 40, mais le président de l'équipementier aéronautique se montre confiant malgré les turbulences boursières.

L'entrée dans le CAC 40, c'est "la reconnaissance du travail accompli. Et pour l'entreprise, c'est sans doute sur la durée un plus. Notre visibilité va s'accroître. En particulier, cela pourrait nous aider à recruter les talents dont nous avons besoin", déclare Jean-Paul Herteman dans une interview publiée par le journal Les Echos.

Prié de dire si la crise financière aura un impact sur l'activité de Safran, le PDG répond : "Jusqu'à présent, nous n'en avons pas ressenti les effets. Nous avons de bonnes raisons de croire que la demande va rester forte. Aujourd'hui, les deux tiers de notre carnet de commandes viennent des marchés émergents, notamment la Chine(...). Nous sommes moins dépendants des économies européennes et américaines que d'autres secteurs."

"Par ailleurs, les compagnies américaines, qui possèdent la flotte la plus importante au monde, ont beaucoup d'avions anciens qu'il va falloir remplacer, avec à la clef des gains potentiels de carburant de l'ordre de 30% à 40%. Au total, les ventes d'avions devraient continuer à croître plus vite que le PIB", ajoute-t-il.

En Bourse, le titre Safran perd 3,7% à 25,32 euros à 12h50, dans un volume de 985.000 pièces, soit 80% de son volume moyen quotidien des trois derniers mois, après avoir gagné près de 16% depuis son point bas du 8 août. De son côté, l'indice CAC 40 perd 2,3%.

"Il doit y avoir des prises de bénéfices sur le titre après son récent rally en vue de son entrée dans le CAC", commente Zafar Khan, analyste de la Société générale basé à Londres.

L'action Safran avait récemment surperformé l'indice SBF 120 et son indice sectoriel en raison d'ajustements de la part de gérants indiciels en perspective de son entrée dans le CAC 40.

L'entrée au CAC 40 de Safran, dont la capitalisation boursière s'élève à 10,5 milliards d'euros, avait été annoncée le 2 septembre après Bourse, mais avait été largement anticipée. Safran remplace la banque Natixis.

Noelle Mennella et Juliette Rouillon, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant