Safran-Probable 2e tour à la rentrée pour la vente de Morpho-DG

le
0
    * Safran compte établir une short list fin juin 
    * Gemalto et le propriétaire d'Oberthur sur les rangs 
    * Safran déjà en train de vendre Morpho Detection à Smiths 
Group 
 
 (Actualisé avec précisions) 
    PARIS, 21 juin (Reuters) - Safran  SAF.PA  compte établir 
une short list des offres non engageantes reçues pour son pôle 
sécurité Morpho en vue d'un deuxième tour d'enchères avant la 
rentrée, a déclaré mardi à Reuters son directeur général 
Philippe Petitcolin. 
    L'équipementier pour l'aérospatiale et la défense, qui a 
décidé au printemps de se désengager de la sécurité, est déjà en 
train de vendre Morpho Detection, la division de détection 
d'explosifs, au britannique Smiths Group  SMIN.L  pour une 
valeur d'entreprise de 710 millions de dollars (630 millions 
d'euros).   
    Philippe Petitcolin n'a pas souhaité confirmer combien de 
candidats avait déposé une offre pour le reste de Morpho, dont 
les activités vont de la biométrie aux cartes à puce. Selon Le 
Figaro, ils seraient environ une douzaine. 
    "C'était juste une prise de contact. Mais il n'y a pas 
d'engagements pour l'instant", a-t-il dit en marge du colloque 
Paris Air Forum organisé par La Tribune.  
    "Il faut essayer de faire une short list pour la fin juin. 
Si on fait un deuxième tour, ce sera à la rentrée", a ajouté 
Philippe Petitcolin. 
    Le spécialiste de la sécurité numérique Gemalto  GTO.AS  
avait déclaré dès avril son intérêt  , tandis que le 
fonds Advent a dit lundi vouloir fusionner Morpho avec Oberthur 
Technologies qu'il a racheté en 2011.   
    Le nom d'Atos  ATOS.PA  a également circulé parmi les 
candidats, tout comme celui des fonds KKR  KKR.N , Carlyle 
 CG.O , Bain Capital et CVC pour faire une offre avec un groupe 
français. 
    Philippe Petitcolin, qui a réaffirmé souhaiter prendre une 
décision "avant la fin de l'année", a dit ne pas avoir 
l'intention de vendre les activités restantes de Safran dans la 
sécurité par appartement. 
    "Je ne souhaite pas éclater cet ensemble, qui est cohérent", 
a-t-il déclaré. 
    La part du capital qui sera vendue n'a pas été encore 
tranchée, de même que l'option d'une introduction en Bourse 
reste sur la table, a également dit Philippe Petitcolin. 
    L'Etat français, qui détient 15,4% du capital de Safran, 
surveille de près l'opération, a-t-on déclaré de source proche 
du dossier. 
    Le pôle sécurité de Safran, bâti à partir du rachat de 
Morpho par Sagem en 1993, a réalisé l'an passé un chiffre 
d'affaires de 1,878 milliard d'euros (dont 15% dans la 
détection) et a dégagé un bénéfice opérationnel courant de 151 
millions. Safran employait 8.667 personnes dans ce pôle sécurité 
fin 2015. 
    Philippe Petitcolin s'est par ailleurs refusé une nouvelle 
fois à "commenter les rumeurs" concernant le regain d'intérêt 
supposé de Safran pour Zodiac Aerospace  ZODC.PA . 
    Le titre Zodiac a flambé en Bourse mercredi dernier à la 
suite d'une information, démentie, de La Lettre de l'Expansion 
sur un projet d'offre de la part de Safran.   
 
 (Cyril Altmeyer, édité par Dominique Rodriguez) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant