Safran prêt pour les montées en cadence de production

le
0
RÉSULTATS SEMESTRIELS DE SAFRAN EN HAUSSE
RÉSULTATS SEMESTRIELS DE SAFRAN EN HAUSSE

Actualisation et correction de l'orthographe du nom du directeur financier.

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Safran s'est mis en ordre de bataille pour suivre la forte hausse des cadences de production de moteurs à la suite d'une avalanche de commandes faisant du secteur aéronautique une exception dans une conjoncture économique morose.

L'équipementier pour l'aéronautique, la défense et la sécurité a annoncé mardi une nouvelle hausse de ses résultats au premier semestre, liée à l'effet positif de la baisse de l'euro, à l'intégration d'acquisitions et aux ventes du moteur CFM56 de CFM International, sa coentreprise avec General Electric.

Le groupe a reconfirmé ses objectifs pour 2012, attendant désormais une hausse légèrement supérieure à 10% de son chiffre d'affaires - et non plus de l'ordre de 10% - après avoir adopté un nouveau change moyen estimé à 1,30 dollar pour un euro.

Il réaffirme également tabler pour cette année sur une hausse d'environ 20% de son résultat opérationnel courant et sur un cash flow libre représentant environ le tiers de celui-ci.

"Les résultats du groupe reflètent un solide 'mix' et des perspectives attrayantes en 2012 et au-delà", écrit CM-CIC dans une note.

Le titre prend 0,28% à 28,28 euros vers 9h35, contre la tendance. Il s'est adjugé 22% depuis le début de l'année, donnant une capitalisation de 11,8 milliards d'euros.

Pour préparer l'avenir, Safran a consacré 476 millions d'euros à la recherche et développement au premier semestre, en ligne avec son objectif d'environ un milliard d'euros en 2012.

"Souvent quand les gens disent qu'ils préparent l'avenir, cela veut dire que le présent n'est pas bon mais en plus notre présent est excellent", s'est félicité le directeur financier Ross McInnes lors d'une conférence téléphonique.

Safran a réalisé au premier semestre une marge opérationnelle de 10,6% contre 9,9% un an plus tôt et une hausse de 14,1% de son chiffre d'affaires à 6.413 millions d'euros, donnant une croissance organique de 5,2%.

FORTES DÉPENSES EN R&D

Lors d'une conférence téléphonique, le PDG Jean-Paul Herteman s'est déclaré confiant dans la prévision de croissance proche de 10% cette année pour les activités de services pour moteurs civils du groupe. Elles ont augmenté de 8,1% au premier semestre, compensant la stabilité des services dans les moteurs à forte puissance après trois années de hausse.

Les analystes attendaient en moyenne un résultat opérationnel (Ebit) de 652 millions d'euros - contre 662 millions publié par Safran - et un chiffre d'affaires de 6.429 millions, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Safran a bénéficié d'une croissance de plus de 10% dans les pièces de rechange du CFM56 de CFM International, au moment où son rival américain Pratt & Whitney (United Technologies) a divisé par deux, à 5%, sa prévision de croissance dans les pièces de rechange pour l'aviation civile cette année.

Les cadences de production du CFM56 ont augmenté de 14% au premier semestre à un rythme de près de 115 moteurs par mois, soit un record de 1.350-1.400 unités sur l'année.

Ross McInnes a souligné que le groupe prépare les montées en cadence pour les prochains trimestres en consacrant 300 millions d'euros de son cash flow à son besoin en fonds de roulement.

Ce montant devrait se contracter au second semestre, Safran ayant constitué une partie importante du besoin en fonds de roulement nécessaire à assurer en douceur la montée en cadence de production, a souligné Ross McInnes.

CFM International est spécialisé dans les moteurs pour les monocouloirs destinés à des vols moyen-courriers comme l'A320 d'Airbus et le 737 de Boeing.

Son moteur CFM56, le plus vendu au monde, équipe tous les 737 de Boeing et certains des A320 d'Airbus, ce qui représente un marché potentiel de 20.000 avions - soit 40.000 moteurs - dans les 20 ans à venir.

Pour succéder au CFM56, CFM International prépare le moteur Leap qui équipera en 2016 l'A320neo - version améliorée de l'A320 d'Airbus - et le monocouloir C919 développé par le chinois Comac, puis en 2017 le B737MAX de Boeing.

Edité par Marc Joanny

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant