Safran-Les syndicats prennent position dans la vente de Morpho

le
0
    PARIS, 28 septembre (Reuters) - Alors que la vente par 
Safran  SAF.PA  de sa filiale de sécurité et d'identité Morpho 
est entrée dans sa dernière ligne droite, les syndicats de 
l'équipementier pour l'aérospatiale et la défense expriment 
leurs préférences quant au choix du repreneur. 
    Le syndicat CFDT s'est exprimé mercredi en faveur d'une 
reprise de Morpho par Oberthur, contrôlé par le fonds 
d'investissement Advent, tandis que la CFE-CGC et FO 
privilégient un rachat par Gemalto  GTO.AS . 
    Safran doit choisir d'ici fin septembre le repreneur de sa 
filiale. Oberthur et Gemalto sont, selon une source proche du 
dossier, au coude à coude avec des offres de reprise comprises 
entre 2,3 milliards et 2,4 milliards d'euros. 
    Les fonds KKR  KKR.N  - associé à Impala -, Bain Capital - 
en tandem avec Ardian - et CVC sont aussi candidats à la reprise 
de Morpho.  
    "La CFDT est favorable à une reprise par Oberthur pour des 
raisons de maintien des emplois et de potentiel de développement 
économique", explique le syndicat dans un communiqué. 
    "Les activités de Morpho et d'Oberthur sont tout à fait 
complémentaires tant d'un point de vue commercial que d'un point 
de vue des compétences", poursuit la CFDT. 
    De leur côté, la CFE-CGC et FO s'inquiètent de la présence 
d'Advent au capital d'Oberthur et du projet du fonds 
d'introduire en Bourse le nouvel ensemble Morpho-Oberthur, ce 
qui les incite à privilégier Gemalto. 
    "Ce qui nous rassure aussi, c'est que la BPI (banque 
publique d'investissement) est au capital de Gemalto", explique 
à Reuters Philippe Joubert, représentant CFE-CGC et secrétaire 
du comité de groupe de Safran. 
    Dans le cadre de son offre, Oberthur, qui a suspendu l'an 
dernier son projet d'introduction en Bourse, a pris plusieurs 
engagements vis-à-vis du gouvernement français, dont celui de 
maintenir en France les sites industriels de Morpho et de 
maintenir l'emploi pendant deux ans. 
    "Dans la conjoncture actuelle, les perspectives de 
développement dont nous disposons nous permettent d'envisager 
une création d'emplois sur le territoire français. Cela nous 
permet de garantir un niveau global d'emplois permanents en 
France pendant une période d'au moins deux ans", écrivent Cédric 
Chateau, le directeur associé d'Advent et Didier Lamouche, le 
PDG d'Oberthur, dans une lettre adressée au gouvernement et dont 
Reuters a eu une copie.  
    Ils ont aussi pris l'engagement de maintenir le siège social 
de Morpho en France. 
    Lorsque Safran a lancé la vente de sa filiale, le groupe 
avait clairement fait savoir que le prix ne serait pas son seul 
critère de sélection. 
    Une source proche du dossier a dit mercredi à Reuters 
s'attendre à ce que Safran prenne une décision "dans les 48 
heures". 
    Safran s'est refusé à tout commentaire. 
      
 
 (Matthieu Protard, édité par Dominique Rodriguez) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant