Safran durcit son dispositif de protection contre les cyberattaques

le
0

L'attaque informatique dont a été victime le motoriste Snecma, filiale de Safran, a été d'une «ampleur limitée», selon Jean-Paul Herteman, PDG du groupe français.

L'attaque informatique dont Snecma, filiale du groupe Safran, a été la cible «a été d'une ampleur limitée», a affirmé, jeudi 20 février, Jean-Paul Herteman, PDG du groupe aéronautique également présent dans la défense et la sécurité. Cette cyberattaque a été menée via «une usurpation d'identité» des sites de Snecma, a expliqué le PDG. Il ajoute que «seulement dix postes informatiques ont été touchés» mais que les pirates n'ont pas pu «atteindre les couches technologiques profondes» de ces ordinateurs et donc avoir accès à des informations sensibles.

Safran affirme que ses équipes spécialisées en sécurité des réseaux ont «détecté très tôt l'intrusion et donné l'alerte». Dès lors les 10 PC ont été isolés et «sortis» du réseau de Snecma. La société a porté plainte et des investigations sont en cou...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant