Safet Suši?, vingt ans plus tard

le
0
Safet Suši?, vingt ans plus tard
Safet Suši?, vingt ans plus tard

C'est une affaire d'heures, voire de minutes : Safet Sušić sera l'entraîneur de l'ETG pour la saison 2015-16 en Ligue 2, avec pas mal de pain sur la planche chez les Roses. L'occasion aussi de se rappeler que le Bosnien dirigea son dernier match à la tête d'une formation française il y a de cela vingt ans, avec l'AS Cannes.

Ce 13 juillet 2015 sera peut-être un jour à marquer d'une pierre blanche : celui où Safet Sušić sera revenu en France après vingt ans " d'exil " avant, qui sait, de réaliser de grandes choses avec le club d'Évian Thonon Gaillard. Car oui, en ce 13 juillet 2015, celui qui émerveilla le PSG dans les années 80 – au point d'être élu meilleur joueur de l'histoire du club par France Football en 2010 – paraphera son contrat avec le club haut-savoyard en compagnie de son nouvel adjoint Roman Revelli (ancien adjoint de Perrin, puis Galtier à Saint-Étienne) pour remplacer Pascal Dupraz, limogé en juin dernier pour " faute grave ". Et l'entreprise sera de taille. Pas pour rien que Frédéric Hantz, qui tenait visiblement la corde pour prendre la suite du mangeur de gratin savoyard, a préféré garder son poste de consultant sur Canal+ plutôt que d'affronter cette jungle de la Ligue 2 qu'il connaît pourtant bien.

La fin du tropisme danois en Savoie


En effet, le président Esfandiar Bakhtiar a prévu de retrouver l'élite dès l'année prochaine, et ce, malgré un effectif forcément réduit, Évian Thonon Gaillard n'échappant pas au pillage en règle inhérent à une descente à l'échelon inférieur. Si le club haut-savoyard est bien parvenu à faire signer la pépite de CFA Kevin Hoggas (13 buts et 16 passes décisives avec Belfort cette saison), se faire prêter l'attaquant guinéen de l'Atlético Madrid Sekou Keita, puis prolonger les briscards Barbosa et Sorlin (respectivement jusqu'en 2016 et 2017), nombre de joueurs ont pris la tangente : Nicolas Benezet à Guingamp, Cédric Cambon au Havre, Adrien Thomasson à Nantes et Gilles Sunu à Angers, notamment. Avant, peut-être, de perdre l'un des joueurs dont les qualités sur le terrain n'ont d'égal que le style incomparable de son patronyme, le Costaricien Yeltsin Tejeda. Surtout, c'est la fin de cet étonnant et doucereux tropisme danois qui sévissait du côté du lac d'Annecy – question de climat, sans doute –, accessoirement symbole de l'avènement, puis de la chute du système Dupraz en Ligue 1. Si le départ de Daniel Wass au Celta Vigo fera longtemps pleurer les supporters des Roses, on ne peut pas en dire autant de celui de son fêtard de cousin Nicki Bille Nielsen au Esjberg fB. Et si Jesper Juelsgård, arrivé l'année dernière du FC Midtjylland, est parti pour rester dans l'effectif haut-savoyard, il se murmure que le portier Jesper Hansen pourrait rejoindre…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant