SAC paiera 600 millions dans des dossiers de délits d'initié

le
0

par Jonathan Stempel et Katya Wachtel

(Reuters) - Le géant américain de la gestion alternative Steven A. Cohen, visé depuis longtemps déjà par une enquête fédérale sur des soupçons de délits d'initié, va payer plus de 600 millions de dollars (460 millions d'euros) aux autorités financières américaines pour clore plusieurs procédures.

Annoncé vendredi par la Securities and Exchange Commission (SEC), principale autorité des marchés financiers aux Etats-Unis, cet accord amiable, le plus important jamais conclu par un "hedge fund", concerne des accusations visant deux filiales de SAC Capital Advisors, une société du groupe Cohen pesant 15 milliards de dollars.

La première de ces filiales, CR Intrinsic, déboursera plus de 600 millions de dollars dans le dossier des accusations visant un de ses anciens salariés, soupçonné d'avoir participé à un délit d'initié concernant les groupes pharmaceutiques Elan et Wyeth.

Parallèlement, Sigman Capital, autre filiale de SAC Capital, paiera 14 millions dans un dossier concernant des transactions sur Dell et Nvidia.

Ni SAC Capital ni ses deux filiales n'ont reconnu ou nié le moindre délit.

"Ce règlement amiable est une étape importante vers la résolution de tous les dossiers réglementaires en cours et permet à la société de progresser avec confiance", a déclaré SAC Capital dans un communiqué.

Elle a ajouté que Steven A. Cohen, l'un des plus célèbres traders du marché des hedge funds, n'avait pas été directement incriminé et n'avait commis aucune infraction.

Avec Svea Herbst Bayliss; Marc Angrand pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant