S&P se penche sur les implications sur les notations de l'union bancaire

le
0

(NEWSManagers.com) - L'agence d'évaluation financière Standard & Poor's a publié le 15 mai une étude (1) qui répond aux principales questions que posent les investisseurs sur les implications éventuelles d'une union bancaire sur les notations des banques et des États membres de la zone euro. Cela dit, les contours de cette union bancaire restent incertains. Les États membres sont encore en désaccord sur les points les plus controversés, par exemple, la mutualisation.

Une union bancaire ?a minima? pourrait à réduire les engagements des États envers les banques mais sans renforcer la cohésion monétaire de la zone euro ni réduire la dépendance des banques vis-à-vis de la qualité de crédit des États. Un projet plus ambitieux, impliquant une plus grande mutualisation des pertes au sein de la zone euro, paraît difficile politiquement. Aussi les États pourraient demeurer la principale source de soutien pour une banque en difficulté.

En dépit de ses spécificités, le cas de Chypre peut constituer un précédent dans la mesure où il illustre la réticence accrue des pays membres les plus solides financièrement à recapitaliser des banques non-domestiques avec l'argent de leurs contribuables.

Actuellement, la fragmentation monétaire de la zone euro se traduit par des différences marquées des coûts d'emprunts des banques et de leurs clients d'un pays à l'autre. L'union bancaire pourrait bien entendu contribuer à effacer ces disparités. Il reste que les implications spécifiques du projet d'union bancaire sur les notations restent floues à ce stade, compte tenu des choix encore à faire.

(1) " What Are The Potential Rating Implications Of The Proposed Eurozone Banking Union?"

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant