S&P-Le risque de contagion d'un "Grexit" serait limité

le
2

19 février (Reuters) - L'agence de notation Standard & Poor's a estimé jeudi qu'une sortie de la Grèce de la zone euro ne comporterait qu'un risque de contagion directe limité pour les autres notations souveraines. S&P "ne pense pas qu'un 'Grexit' aurait par lui-même des implications signicatives en termes de ratings" pour les notes souveraines, la menace de contagion directe étant moins forte que cela n'était le cas lorsque le risque d'une sortie avait été évoqué une première fois en 2012. S&P observe que la Grèce n'a plus suffisamment de liens avec les marchés financiers pour alimenter le risque de contagion et que depuis 2012, les autorités européennes ont mis au point des mécanismes de stabilité pour soutenir les notes souveraines de la zone euro qui seraient mises sous pression par un "Grexit". L'agence pense par ailleurs qu'une sortie de la Grèce de la zone euro s'accompagnerait "presque à coup sûr" d'un défaut de paiement de ce pays au niveau de ses engagements qu'ils soient publics ou privés. (Bureau de Bangalore, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • alai1498 le jeudi 19 fév 2015 à 14:34

    Heureusement que l'Allemagne veille. Nos politiciens laxistes désormais bien représentés à Bruxelles avec Moscovici, sont déjà prêts à laisser filler les dettes grecques financées par nos impôts. Stop!

  • rodan3 le jeudi 19 fév 2015 à 14:15

    et oui c'est çà le HIC, les intérêts des requins qui ont recommencé à spéculer sur la dette grecque et dont le lobby doit être puissant à Bruxelles

Partenaires Taux