S'offrir un complément de ressources avec les contrats d'assurance vie à annuités variables

le
0

A l'approche de la retraite, une inquiétude sourde envahit le futur pensionné : ses revenus lui permettront-ils de faire face à ses besoins ? Heureusement, les Français ont compris depuis longtemps qu'ils devaient épargner en vue de leur retraite.

Mais, s'il existe de nombreux supports pour se constituer un capital, peu d'entre eux permettent de tabler sur un niveau de revenus certain. Or, avec l'allongement de la durée de la vie (80,3 ans pour un homme âgé de 40 ans en 2015, 85,8 ans pour une femme, selon l'Insee), piocher dans son épargne présente un risque : celui d'épuiser son pécule. "Les épargnants ont souvent tendance à sous-estimer le montant qui leur sera nécessaire pour obtenir un revenu décent", remarque François Robinet, directeur général d'Axa Life Invest.

Le contrat d'assurance vie à revenus garantis, aussi appelée annuités variables, ou variable annuités en anglais, apporte une solution à ce dilemme. "Nous commercialisons ce produit comme une alternative à l'immobilier locatif", explique Sylvain Coriat, directeur des assurances de personnes chez Allianz France. Construit sur la base d'une assurance vie en unités de compte, ce support assure à son souscripteur de percevoir, le moment venu, un revenu minimum garanti.

Pour les épargnants, ce placement a donc pour horizon la retraite, à plus ou moins long terme. La souscription n'est en effet possible qu'à partir de 40 ans. Elle requiert en outre un investissement minimum : 25 000 euros chez Axa, 30 000 euros chez Allianz, les deux principaux acteurs de ce marché en France. Le troisième, AG2R La Mondiale a, pour le moment, suspendu la commercialisation de son contrat.

Si Axa prévoit la possibilité de versements complémentaires, Allianz propose un contrat à prime unique. Dans les deux cas, mieux vaut y consacrer une enveloppe totale d'au moins 100 000 euros afin de toucher un complément de revenu satisfaisant. Le fonctionnement est assez proche d'...

lire la suite sur votreargent.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant