S'il vous plaît, un peu de décence

le
1
S'il vous plaît, un peu de décence
S'il vous plaît, un peu de décence

Un pays bouleversé, des familles endeuillées et une classe politique... déjà divisée. Hier matin, quelques heures seulement après le drame, les corps des victimes n'étaient pas tous évacués de la promenade des Anglais que la droite et le FN brisaient déjà l'unité nationale. Entre opportunisme et impudence, ils ont enchaîné les prises de parole en cascade pour dénoncer « l'impuissance » de l'exécutif, selon le mot du député LR Georges Fenech, président de la commission d'enquête sur les attentats de 2015. Et ce alors que les conditions précises de l'attaque, le profil de l'assaillant et ses motivations n'étaient pas déterminés. « Combien de policiers nationaux étaient en poste pour protéger cet événement (NDLR : le feu d'artifice), là où nous réclamons des renforts depuis des mois ? » s'est rapidement emporté Christian Estrosi, ex-maire de Nice, sur le ton de la polémique.

 

Le moins qu'on puisse dire, c'est que l'opposition s'est livrée à un festival de surenchère, en un temps record ! Ainsi d'Henri Guaino qui a regretté que les militaires à Nice n'aient pas eu... de lance-roquettes, de Frédéric Lefebvre qui a demandé l'état de siège, à Nicolas Dupont-Aignan qui a réclamé l'expulsion systématique des étrangers condamnés, au terme de leur peine.

 

Florian Philippot, numéro deux du FN, a pour sa part remis sur la table la question de l'expulsion systématique des binationaux fichés S, alors même que l'auteur de l'attaque, Mohamed Lahouaiej Bouhlel, est de nationalité tunisienne et n'était pas connu des services de renseignement ! « Mais tout le monde sait que Nice est une poudrière islamiste », attaque la députée FN Marion Maréchal-Le Pen. Selon les enquêteurs, rien n'atteste pourtant à ce stade que l'individu était radicalisé. « L'islam radical exige des mesures radicales, comme la fermeture des frontières, un changement profond de notre politique carcérale et, bien sûr, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • phili646 il y a 8 mois

    Pour l'instant tout indique que la droite sera de retour aux affaires en 2017. La future opposition sera aussi là pour leur rappeler leurs déclarations démagogiques !!!!