S'expatrier en fin de carrière

le
0

D’après une étude CSA, plus d’un tiers des 50-64 ans aimerait travailler ailleurs en Europe. Mais l’expatriation est un choix qui a une très grande influence sur le montant de votre retraite, tout particulièrement en fin de carrière. Si vous souhaitez ou devez partir travailler à l’étranger, vous devez faire le point sur votre futur départ.

Détaché ou expatrié ?

Sachez, tout d’abord, que les Français travaillant à l’étranger peuvent avoir deux statuts différents.
Le premier est celui de travailleur détaché. Il s’agit de personnes qui changent de pays pour une durée courte : deux ans au maximum (si le détachement est fait dans l’un des 32 pays avec lesquels la France a signé une convention), mais renouvelables. Les travailleurs détachés continuent de cotiser au régime français. Leur déménagement n’a donc pas d’incidence sur leur retraite.
Il n’en est pas de même pour les travailleurs expatriés, dont le changement de pays dure au-delà de 3 ans. Dans certaines situations, vous pouvez avoir directement le statut d’expatrié. Ici, à l’inverse, le changement a son importance, le travailleur expatrié ne cotisant pas au régime français : il verse ses cotisations au régime local du pays.
Toutefois, il faut simplement se renseigner sur le régime en cours dans le pays pour limiter cette incidence. Une fois à la retraite, il faudra demander la liquidation de cette retraite étrangère.

L’expatriation : quel impact ?

Mais en fin de carrière, l’expatriation peut avoir son importance. Pour rappel, le calcul de la retraite prend en compte le salaire annuel moyen. Et c’est en fin de carrière qu’un travailleur augmente la moyenne de son salaire annuel.
Or, si vous partez dans un pays qui n’a pas signé de convention de sécurité sociale avec la France, les trimestres cotisés ne seront pas retenus pour le calcul de votre retraite. Résultat : non seulement vous risquez d’obtenir une retraite minorée, mais en plus, votre salaire annuel moyen s’en trouvera diminué.
Les pays avec lesquels la France a signé une convention de sécurité sociale sont les 28 pays de l’Union européenne, auxquels il faut ajouter le Liechtenstein, la Suisse, l’Islande et la Norvège. Vous avez donc tout intérêt à vous expatrier dans l’un de ces pays.
En somme, la meilleure chose à faire en cas d’expatriation est probablement de souscrire à la caisse des Français de l’étranger (la CFE). De cette façon, vous continuerez de cotiser au régime de retraite français.

Trucs et Astuces

Votre entreprise a un pouvoir relatif sur votre expatriation : elle peut vous donner d’emblée le statut d’expatrié. Elle peut également vous permettre de racheter des trimestres cotisés à l’étranger.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant