S.Blanco : " Le foot cannibalise tous les autres sports "

le
0
S.Blanco : " Le foot cannibalise tous les autres sports "
S.Blanco : " Le foot cannibalise tous les autres sports "
Invité à s'exprimer sur le choix du Camp Nou pour la finale du Top 14 en 2016, Serge Blanco s'est montré très critique envers la politique sportive française, qui ne laisse que trop peu de places aux autres sports derrière le football selon. Le président de Biarritz en a également profité pour revenir sur la polémique des étrangers sélectionnés en équipe de France.

Serge Blanco, que vous inspire le choix du Camp Nou pour la finale du Top 14 en 2016 ?
C'est une nouvelle qui doit permettre à certaines personnes de se poser les bonnes questions. Aujourd'hui, que le rugby n'ait pas une seule enceinte digne de ce nom pour recevoir la finale du Top 14 est nouvelle assez dure à avaler. Maintenant, ça amène aussi de l'eau au moulin de la Fédération qui préconise depuis deux ans la construction d'un nouveau stade qui servira au rugby comme à d'autres disciplines. Le fait d'aller à Barcelone est une étape qui doit engendrer des questions sérieuses auxquelles il faut répondre.

« On ne considère pas assez les autres disciplines »

L'organisation d'un Euro en France qui bloque tous les stades, ce n'est pas tous les matins non plus...
Nous ne voulons pas combattre l'Euro. Mais nous sommes à un mois d'une finale de l'Euro et on ne peut pas se servir d'un terrain... Dans la période moderne dans laquelle on vit, je pense qu'on peut faire une finale, mettre une pelouse nouvelle, et contribuer à garder l'image du rugby sur le territoire. La petite plaisanterie avait déjà commencé il  ya quelques années. L'équipe de France de rugby n'avait pas pu jouer dans un stade car il y avait le concert d'un grand chanteur (ndlr : Johnny Hallyday) et un match de qualification pour la Coupe du Monde de football où il y avait eu un but avec le bras (ndlr : France-Irlande en 2009). On ne considère pas assez les autres disciplines. Il ne faut pas qu'un sport cannibalise tous les autres sports.

Le choix du Camp Nou n'est pas tout de même pas la pire des solutions...
C'est agréable Barcelone. Je ne peux pas aller à l'encontre du choix de la Ligue puisqu'elle permet de se poser certaines questions. Mais j'espère que les personnes qui sont en charge de l'évolution du sport en France vont se poser ces questions ! Après bien sûr, au niveau festif, ça ne peut être que fabuleux. On est heureux, mais le supporter sera moins heureux si ça fait plus de frais. Economiquement, ça fait faire d'autres dépenses.

« Une envie féroce d'aller sur la plus haute marche en septembre »

Compte-tenu de votre histoire personnelle, comment vivez-vous le fait de voir des étrangers intégrer le XV de France ?
Je le vis très bien ! Il n'y a aucune raison qu'on ne le fasse pas dans la mesure où ça ne porte pas atteinte à l'image du rugby français, et où ça ne prive pas un joueur français de pouvoir récupérer une sélection. Libre aux gens de pouvoir penser ce qu'ils ont envie de penser, moi je sais qu'en tant qu'immigré de longue date, j'ai eu besoin de choisir ma nationalité à 18 ans et je n'ai pas hésité. La France du rugby n'a pas trop à s'en plaindre. Donc respectons ceux qui ont été choisis et ceux qui font les choix.

Quel regard portez-vous sur cette équipe de France ?
Un regard avec beaucoup de compassion parce que je sais que ce n'est pas toujours facile de porter le maillot frappé du coq et que ce n'est pas toujours facile de s'en occuper. Il y a peut-être des résultats qui n'ont pas atteints les objectifs et qui n'ont pas permis à cette équipe de s'épanouir, mais je me dis aussi que le fait de partager, de discuter, peut permettre d'avoir une vision différente. Je crois que cette équipe a un devenir. Un certain nombre de jeunes pointent le bout de leur nez, si on arrive à faire le bon amalgame entre certaines générations, je suis convaincu que cette équipe sera compétitive. Dans un premier temps, on va bien travailler pendant le mois de novembre, dans un second temps on va peaufiner pendant le Tournoi. Et enfin, il faudra qu'on soit compétitif et avec une envie féroce pour aller sur la plus haute marche au mois de septembre (pour la Coupe du Monde). 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant