S'attaquer aux rentes des fonctionnaires : vaste programme !

le
12
Le successeur d'Arnaud Montebourg à l'Économie ne devrait pas remettre en cause l'offensive du gouvernement sur les professions réglementées.
Le successeur d'Arnaud Montebourg à l'Économie ne devrait pas remettre en cause l'offensive du gouvernement sur les professions réglementées.

Mis en ligne le 17 juillet, cet article avait comme point de départ le discours agressif prononcé par Arnaud Montebourg à Bercy dans lequel le ministre de l'Économie de l'époque - le temps passe vite ! - stigmatisait les "rentes et monopoles" de 37 professions du privé bénéficiant, selon lui, de privilèges anormaux. Le thème principal de cette chronique était de poser la question suivante : ne serait-il pas plus efficace, plus judicieux, plus évident et, en définitive, plus moral de s'attaquer d'abord à la caste des hauts fonctionnaires, qui bénéficient en France d'avantages réellement exorbitants du droit commun par rapport au privé, même "réglementé" ? Le nouveau ministre de l'Économie, Emmanuel Macron, ayant décidé de poursuivre certains projets de son remuant prédécesseur et en particulier d'avancer dans ce domaine des professions réglementées, il nous semble important de préciser ceci : ceux qui pensent que ce jeune ministre va révolutionner à lui seul les blocages du monstre étatique ingouvernable et sclérosé qu'est devenu notre pays risquent une grande désillusion. Ce Macron tout d'abord a promis à Montebourg lors de leur passation des pouvoirs au ministère qu'il continuerait sur ce point le travail engagé. Ensuite, inspecteur des finances, il lui est pour le moins difficile de ne pas soutenir le rapport de l'Inspection générale des finances (IGF) dont il dépend et qui est à l'origine de ce dossier. Enfin, il apparaît...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le lundi 29 sept 2014 à 18:04

    Et si on parlait aussi de nos élus ? Savez-vous qu'ils bénéficient fiscalement du prélèvement à la source de sorte que leurs indemnités d'élus ne se cumulent pas avec les revenus qu'ils peuvent percevoir par ailleurs à titre privé, ce qui leur permet d'éviter de monter dans la tranche de revenus dans laquelle tout autre contribuable serait assujetti ?"

  • j.sallio le dimanche 21 sept 2014 à 00:41

    Le mille-feuille en fonctionnaires est énorme, et c'est auquel qui va en faire moins. Chacun touche des salaires dorés, à se demander même si parfois on ne fleuret pas avec des fonctionsfictives ou rémunérations chapeaux. Être le copain du copain ça a du bon.

  • er3dw le samedi 20 sept 2014 à 18:13

    et les privilèges des familles nombreuses : +10% de retraite, 1 part pour le 3ème enfant, réduction taxe foncière et habitation etc

  • pi.arnau le mercredi 17 sept 2014 à 10:01

    500 députés et 600 commissaires européen salaire entre 10000 et 20000 euros par mois

  • b.renie le mercredi 17 sept 2014 à 08:02

    et en ajoutant qui les rend irresponsables puuisqu'ils sont inamovibles !!!

  • b.renie le mercredi 17 sept 2014 à 08:01

    C'est bien connu de tout le monde: la fonction publique est une profession réglementée qui de ce fait doit passer à la moulinette comme les autres. Personnellement je pense qu'il suffit d'une petite loi amodiant les textes réglementant cette partie du monde du travail, excluant du bénéfice de ce statut tout titulaire d'un poste de responsabilité dans tout organisme relevant de l' Etat parce que financé par lui. Ce sont eux qui s'opposent à toute réforme car c'est une réduction de leur pouvoir

  • fbordach le mercredi 17 sept 2014 à 07:47

    Ce sont peut être les 13% du capitaine de pédalo!

  • knbskin le mercredi 17 sept 2014 à 07:42

    Il est certain que les "planques" en or massif des trésoriers-payeurs-généraux et des conservateurs des hypothèques (par exemple ...) NE SONT PAS des "rentes de situation" totalement arbitraires. Ce sont de justes rémunérations d'honorables fonctionnaires dévoués au service du Bien et du Peuple. Leur "raison d'être", c'est "être au service des pauvres" ... :D

  • idem12 le mercredi 17 sept 2014 à 07:05

    Et les rentes des élus ? Toujours pas ?

  • t_n_t le mercredi 17 sept 2014 à 06:58

    les "profiteurs" de la crise. plus la crise est dure et longue plus ils se gavent ces castes privilégiées il serait injuste de laisser leur statut dans l'état !