S'assurer contre les cyberattaques

le
0

Sur Internet, les attaques numériques existent aussi. Les compagnies d’assurance se sont emparées de ce marché potentiel, et proposent désormais des contrats contre les assauts numériques. Il vous faudra cependant bien choisir votre formule.

Quelle formule choisir ?

Les cyberattaques concernent avant tout des entreprises, qui concentrent une grande quantité de données et peuvent faire l’objet d’espionnage industriel. Un rapport, nommé « rapport Verizon », a été publié en 2015. En se basant sur 80 000 incidents de sécurité, il a conclu que les entreprises pouvaient mieux se protéger, tout en admettant que « rien ne permet de se protéger à 100% ».
Par conséquent, un contrat d’assurance est souvent recommandé, quand on sait les difficultés que rencontrent les entreprises suite à un « hack ». Pour le choisir, il faut savoir que près des trois quarts des cyberattaques utilisent soit le « hacking », qui vise à transmettre des données illégalement (par exemple pour faire faire quelque chose à un ordinateur), soit le « phishing », dont le but premier est de collecter des données dites « sensibles » : identité, numéros de téléphone, de carte bancaire, etc.
Ainsi, il faut favoriser les contrats d’assurance qui préviennent contre ce genre d’attaque. Par ailleurs, les assureurs proposent souvent des garanties communes entre eux :
  • La « réparation » des données : la remise en ligne d’un site internet, la restitution des données, etc. 
  • Une compensation pour une perte de revenus associée à l’attaque. Cette garantie est très importante pour les entreprises dont l’essentiel de l’activité passe par Internet. Cela peut aussi comprendre les cas d’extorsion, car certains hackers réclament une rançon en échange de la restitution d’un réseau ;
  • Les honoraires des sociétés spécialisées, par exemple pour améliorer le site et le prévenir contre des attaques futures ;
D’une manière générale, on considère que plus une entreprise est importante, plus le risque d’être « hacké » l’est aussi. Et donc, plus un contrat d’assurance est justifié.

Un contrat comme les autres

Dans le cas d’une cyberattaque, réagissez comme vous le feriez dans le cas d’un incendie ou d’une inondation : vous devez contacter rapidement votre assureur. Vous verrez avec lui la marche à suivre pour le déblocage de votre réseau. Ne faites rien sans son aval, car cela conditionnera le bon remboursement des frais.
Enfin, il faut savoir qu’un cas de figure reste généralement exclu des contrats contre les cyberattaques : le terrorisme. Mais que place l’assureur derrière la notion de terrorisme ? Ce n’est pas clair. Comme dans tout autre contrat, pensez donc à lire les conditions générales avant de signer.

Trucs & Astuces

Les assureurs, pour vous convaincre, mettront en avant qu’une attaque coûte plus qu’une assurance, ce qui est vrai. Toutefois, sachez discerner si une assurance est justifiée avant de payer pour ce service. Votre entreprise stocke-t-elle les données de vos clients ? Votre site est-il vulnérable ? Une alternative à l’assurance est de faire appel à une entreprise qui se chargera de la sécurité de votre site.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant