Rythmes scolaires : Vincent Peillon défend le succès de sa «bonne réforme»

le
8
Rythmes scolaires : Vincent Peillon défend le succès de sa «bonne réforme»
Rythmes scolaires : Vincent Peillon défend le succès de sa «bonne réforme»

Alors que la réforme des rythmes scolaires soulève de nombreuses interrogations parmi les communes ou les syndicats enseignants, Vincent Peillon a défendu le succès de sa «bonne réforme incontestée» mercredi, à l'issue d'une réunion à l'Elysée sur la rentrée des classes. Le ministre de l'Education a tout juste admis que quelques «efforts» étaient nécessaires, notamment «de recrutements d'animateurs, des efforts sur l'encadrement, des efforts sur les locaux». «Il y a un temps d'adaptation», a-t-il souligné. Et le ministre de se déclarer «d'une grande sérénité parce qu'on est en train de mettre une réforme en place dans l'intérêt des enfants».

Annoncé par le site internet de «L'Express», qui évoquait une «réunion de crise», ce rendez-vous était présenté par l'Elysée comme une simple «réunion de travail, un peu plus de trois semaines après la rentrée» dont le principe a été décidé «il y a plusieurs jours». Réunissant l'ensemble des «ministres concernés» autour du président de la République François Hollande, la réunion a abordé l'ensemble des questions liées à la rentrée, dont celle de la réforme des rythmes scolaires.

Les maires demandent «la remise à plat du financement»

Les critiques, elles, s'accumulent. Cette fois, c'est le bureau de l'Association des maires de France (AMF) qui demande «une remise à plat des modalités du financement de la réforme (des rythmes scolaires), dont le coût ne peut être supporté par les communes». Dans un communiqué révélé mercredi, l'association «demande à l'État de répondre sans attendre aux préoccupations des maires sur les conditions de mise en oeuvre de la réforme (...), tant au niveau organisationnel que financier» et sollicite un rendez-vous «en urgence avec le Premier ministre».

Pour appliquer les nouveaux rythmes, l'Etat a mis à disposition des communes «un Fonds d'amorçage» de 250 millions d'euros. Mais aucune garantie ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius le mercredi 2 oct 2013 à 19:39

    Dépenser dépenser pour des réformes totalement inutiles si ce n'est nuisibles pour les enfants au nom de la réflexion de pédagogues de haute volée qui ne font que se gourer depuis 40 ans (voir l'évolution du niveau général). Voila à quoi ça mène le socialisme... Un ramassis de rakaï ce gouvernement et les foncs qui vont avec.

  • dhote le mercredi 2 oct 2013 à 13:30

    Peillon est plus brillant devant les caméras que devant les enseignants et les élèves, quant aux élus ils lui ont déjà signé un bon de sortie...

  • M7403983 le mercredi 2 oct 2013 à 13:10

    M752 : c'était prévisible ... et en plus, cela va nous coûter un max !!

  • M7403983 le mercredi 2 oct 2013 à 13:07

    Pas question de laisser cette réforme empoisonner le climat ... because the MUNICIPALES !!Attention Holland ouille est à la manœuvre avec tous ses conseillés et la com de com !!

  • M7523987 le mercredi 2 oct 2013 à 13:05

    Aux dernières nouvelles autour de moi : des enfants retirés des péri-scolaires car personnel recruté incompétent qui n'a aucune formation (emplois jeunes....des b a n l ieues !!!!)et qui se contente de parquer les petits élèves dans des salles en attendant l'arrivée des parents !!! On m'a rapporté que dans une école proche de chez moi les parents ne retrouvaient pas leurs enfants ??????? dans des lieux et pour des activités qui normalement étaient bien définis !!!!!!!! C'est un pur scandale

  • M5462830 le mercredi 2 oct 2013 à 13:02

    encore un raté de ce gouvernement incompetent

  • gmich10 le mercredi 2 oct 2013 à 10:59

    Peillon ça rime avec c.o.u.i.l.l.o.n

  • M898407 le mercredi 2 oct 2013 à 10:49

    Et alors ? Ils vont nommer une "commission" pour "faire un rapport" qui sera remis "après les Municipales" en vue d'une décision pour la "rentrée 2014"....??? Quelle efficacité !! Dans le Privé, ils seraient déjà tous virés pour incompétence avérée.