Rythmes scolaires : vers une réforme à la carte

le
2
Les collectivités locales pourront l'adapter selon leurs moyens.

«Aucun enfant hors de l'école avant 16 h 30.» La promesse faite par François Hollande et son ministre de l'Éducation, Vincent Peillon, au nom de l'égalité des chances, pourra-t-elle être tenue? Rien n'est moins sûr. Alors que le décret sur les rythmes scolaires est enfin paru, le 25 janvier, l'Association des maires de France (AMF), qui rencontre aujourd'hui encore le ministre à ce sujet, tient à baliser le terrain et à préciser le rôle tenu par chacune des parties dans la mise en ½uvre de la réforme.

La semaine dernière, les maires ont rappelé que juridiquement la prise en charge des activités périscolaires ne relève pas des obligations des communes. «Même si elles le font à 98 %», précise cependant André Laignel, premier vice-président délégué de l'AMF. Et elles sont appelées à le faire encore plus avec la réforme.

Le décret sur les rythmes scolaires, qui réintroduit une demi-j...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le lundi 28 jan 2013 à 23:31

    Dans ma ville le surcoût est de plusieurs millions d€. Peillon est un sombre i m b é c i l e. Petite incompréhension. 95% de grévistes à Paris. Les syndicats de l'EN ne pensaient pas qu'un ministre socialiste pouvait leur faire çà. Et Peillon ne pensait pas que les enseignants allaient s'opposer à lui... Au pays d'Ubu et de Gui gn ol les coc us sont rois. Je me marre.

  • mlaure13 le lundi 28 jan 2013 à 22:17

    Encore une "usine à gaz" de plus !!!...