Rythmes scolaires : une rentrée difficile pour Vincent Peillon

le
0
Les mouvements de contestation autour de la réforme se sont organisés pendant les vacances scolaires. Dans cette lignée, trois syndicats appellent à descendre dans la rue le 5 novembre pour réclamer «l'arrêt des expulsions des jeunes scolarisés», à la suite de l'affaire Leonarda.

C'est une rentrée difficile à laquelle va devoir faire face le ministre de l'Éducation, ce lundi encore en déplacement, à Torcy (77), autour de la mise en place des nouveaux rythmes. Car, pendant les vacances, la grogne autour de cette réforme qui a scellé le retour du mercredi matin s'est organisée, des enseignants aux personnels d'animation, en passant par les parents, sur l'ensemble de la France.

«Le puzzle se construit au niveau national. Et toutes les composantes du conseil d'école sont réunies autour de cette contestation, professeurs, parents, mairie. C'est l'alliance sacrée!», observe Pierre Fabre, président du Syndicat national des écoles (SNE), qui, farouchement oppos...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant