Rythmes scolaires : Peillon défend sa réforme

le
5
Rythmes scolaires : Peillon défend sa réforme
Rythmes scolaires : Peillon défend sa réforme

Dans cinq jours, les écoliers retrouveront les bancs de l'école. Cette nouvelle rentrée des classes, la première préparée par la gauche, est notamment marquée par le passage à la semaine de 4 jours et demi. Un écolier sur cinq est concerné par ce changement de rythme, soit un peu plus d'un million d'élèves. Jeudi matin, lors de sa conférence de presse de rentrée, Vincent Peillon a cherché à convaincre du bien fondé de sa réforme.

Le ministre de l'Education nationale a d'abord défendu une mesure «centrale» dans la lutte contre les inégalités sociales, «une révolution douce». Pour lui, moins de temps de classe dans une journée et des activités péri-scolaires offertes aux élèves, en particulier ceux issus de milieux modestes, permettra de «mieux lutter contre les inégalités sociales que le système (scolaire) non seulement reproduit mais accroît». Ainsi, avec cette réforme, «80% des enfants de France» pourront bénéficier d'activités extra-scolaires gratuites organisées par les communes, comme le poney ou la musique, contre «20%» auparavant selon le ministre.

«Plus de maîtres que de classes» dans les zones difficiles

Alors que parents et syndicats s'inquiètent du mode de financement de ces activités, le ministre a assuré y avoir «consacré des moyens», dont une contribution de l'Etat et des caisses d'allocations familiales. Au total, cela fera «140 euros par enfant dans les communes en difficulté» qui sautent le pas dès cette rentrée 2013, a-t-il précisé.

Le ministre a cité d'autres mesures destinées à lutter contre les inégalités. Tel que l'accueil des enfants de moins de trois ans et le dispositif «plus de maîtres que de classes» dans les zones les plus en difficulté. «Nous mettons les moyens là où il y a le plus de besoins» a-t-il assuré.

7 500 créations de postes d'enseignants

«Cette année, nous faisons la rentrée avec 7 500 créations de postes» ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le jeudi 29 aout 2013 à 17:27

    Députés régime SP/ retraite: frais de mandat pas imposés; Certains achètent leur permanence avec leurs indemnités. Dix députés de D/G réclament l'abolition des avantages dont jouissent les élus. Dans le Nouvel Obs., ces élus de la génération montante, prônent des mesures radicales, l'abolition du régime spécial des retraites des élus, fin de l'exonération fiscale de l'indemnité de frais de mandat, ou la publication de l'utilisation de "réserve parlementaire». PRIVILEGES DE POU-RRIS !.

  • mlaure13 le jeudi 29 aout 2013 à 17:18

    A tous les parlementaires godillots du PS…Vos états d’âmes vs vs les mettez ou on pense…Vous vs êtes bien assis dessus pour le mariage homo…Vous êtes des pots de fleurs avec de la mer-de dedans, et vous êtes super grassement payés pour ça ???...Hon-te à VOUS…Vous serez les premiers décol-letés quand la bête de Guillotin s’enfuira de son corridor !... Elle n’aura aucune pitié avec un seul mot d’ordre : tuez-les TOUS, Satan reconnaîtra les siens !...

  • mlaure13 le jeudi 29 aout 2013 à 17:17

    En le regardant sur la photo...on le sens vraiment investi d'une mission divine...

  • M7403983 le jeudi 29 aout 2013 à 16:43

    Rythmes scolaires, bon tout çà, c'est bien beau, mais ce Peillon, est-il vraiment dans le rythme ?? Allez un bon p'tit joint et ca ira mieux !!

  • M135418 le jeudi 29 aout 2013 à 15:50

    Ce type est un f.o.u, un idéologue totalitaire, et un criminel contre l'enfance avec sa théorie du genre.