Rythmes scolaires : nouvel appel à la grève le 5 décembre

le
0
Rythmes scolaires : nouvel appel à la grève le 5 décembre
Rythmes scolaires : nouvel appel à la grève le 5 décembre

Le SNUipp-FSU, premier syndicat du primaire, appelle les instituteurs à faire grève «massivement» le jeudi 5 décembre. Son secrétaire général Sébastien Sihr considère que la priorité au primaire «ne peut pas se résumer à une réforme des rythmes mal fichue». Il estime que le nouveau dispositif du «plus de maîtres que de classes» «avance à petits pas», que l'effet des créations de postes prévues pour la rentrée prochaine sera réduit par l'arrivée de 30 000 élèves supplémentaires, que la formation continue des enseignants «est exsangue» et les mesures pour les directeurs d'école insuffisantes.

«Ce n'est pas juste», a répondu le ministre de l'Education nationale jeudi matin sur France Info. «Il n'est pas juste de dire que nous ne tenons pas compte du primaire», a insisté Vincent Peillon. «Jamais autant n'a été fait pour le compte du primaire, nous avons modifié le paysage. (...) Il faut être juste, ce gouvernement a accordé la priorité à l'école», a-t-il affirmé en citant notamment la création de 8 000 postes et l'accueil en plus grand nombre des enfants de trois ans.

VIDEO. L'interview du ministre de l'Education sur France Info

Moins d'élèves et plus de maîtres dans les classes

Sur les rythmes, le SNUipp-FSU réclame une «remise à plat partout où les écoles le demandent», «pas de généralisation en 2014 et l'«ouverture immédiate de discussions pour écrire un nouveau décret.» En vue d'une «transformation de l'école», le syndicat réclame aussi «un budget ambitieux», une «baisse des effectifs par classe», une «montée en charge du plus de maîtres que de classes» lancé à la rentrée 2013, «un renouveau de la formation continue», une réduction du temps de travail en éducation prioritaire, un renforcement des Rased (réseau d'aide aux élèves en difficulté), «du temps pour travailler en équipe» ou encore «la fin du caporalisme et des injonctions.»

La réforme des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant