Rythmes scolaires: les maires veulent attendre 2014

le
0
Les maires des grandes villes hésitent quant à une application dès 2013 ou en 2014 du projet du ministre de l'Éducation Vincent Peillon.

Le maire socialiste de Strasbourg, Roland Ries, a laissé entendre ce week-end qu'il allait repousser à la rentrée 2014 l'instauration de la semaine de quatre jours et demi dans les écoles de sa ville. «La discussion doit encore être poursuivie, mais je ne suis pas spécialement attaché à une mise en œuvre de cette réforme de façon précipitée», a-t-il dit lors d'un débat public.

Les hésitations des grandes villes de gauche quant à une application dès 2013 ou en 2014 de cette réforme traduisent le caractère controversé du projet du ministre de l'Éducation Vincent Peillon. À Lyon, Gérard Collomb (PS) attendra 2014, tout comme Alain Juppé (UMP) à Bordeaux. À Lille, Martine Aubry (PS) attend la fin mars pour se décider comme Bertrand Delanoë à Paris. Ce dernier a déclaré lundi: «Si cette réforme est une réussite, vraimen...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant