Rythmes scolaires : les maires présentent la note

le
1
Rythmes scolaires : les maires présentent la note
Rythmes scolaires : les maires présentent la note

Trois ans après son adoption, la réforme des rythmes scolaires est toujours classée dans la pile des problèmes à résoudre, sur le bureau des élus locaux. C'est ce que révèle une enquête réalisée auprès de 5 500 communes par l'Association des maires de France (AMF), et que nous dévoilons.

Son président, le maire de Troyes (Aube) François Baroin (LR), demande au gouvernement une rallonge budgétaire pour consolider les nouveaux temps scolaires. Selon lui, les aides actuelles de l'Etat (440 M€ par an) ne suffisent pas.

Dans l'étude menée par l'AMF, 70 % des maires confient des difficultés persistantes dans la mise en place des nouveaux rythmes scolaires. Quelles sont-elles ?

FRANÇOIS BAROIN. Il y a d'abord un problème financier : le coût est très supérieur à ce qui avait été annoncé. Ensuite, la réforme est jugée inadaptée pour les classes de maternelles. La fatigue constatée des tout-petits, liée à un temps de présence plus long en collectivité et des siestes parfois écourtées, est incontestable. Il a aussi fallu trouver en urgence des animateurs, qui n'étaient pas toujours formés. Enfin, le retour de l'école le mercredi matin a déstabilisé tout le tissu associatif local. Au total, il apparaît que cette réforme ne prend pas pleinement en compte les spécificités territoriales, et sa mise en oeuvre reste difficile.

Aujourd'hui, près de trois enfants sur quatre prennent part à des activités sportives ou culturelles, alors que beaucoup en étaient exclus jusqu'ici. N'est-ce pas un progrès ?

C'est un des éléments positifs de la réforme constatés par les maires. Il y a aussi une meilleure coopération des acteurs locaux de l'éducation que sont l'école, les associations, les parents, les élus. Mais ces points sont minoritaires par rapport à la permanence de difficultés qui, au bout de deux, puis trois ans, auraient dû s'estomper.

Faut-il abroger la réforme ?

La revendication des maires ne porte ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • phili646 il y a 10 mois

    Une fin de non recevoir monsieur Baroin !!!!