Rythmes scolaires : les maires attendent un geste de Hollande

le
0
Alors que l'UMP veut reporter la réforme, les élus s'inquiètent du financement de la réforme de l'éducation.

Vincent Peillon va-t-il tenir le rythme? Serait-il las de ce feuilleton qu'il a lui-même initié lors de son arrivée rue de Grenelle? Alors que l'UMP est entrée dans l'arène en demandant officiellement le report de la réforme des rythmes scolaires, le ministre de l'Éducation a changé de registre. «Si les enfants sont fatigués, ce n'est sans doute pas dû à la réforme des rythmes scolaires, c'est qu'elle a été mal comprise ou qu'il y a trop de pression sur les enfants», a-t-il lâché vendredi, lors d'un déplacement à Toulouse. «Je dis à tous les parents et aux collectivités territoriales: ne tombez pas dans la frénésie des activités périscolaires. Nos enfants ont un temps qui est trop saccadé, trop brutal, trop intense», a-t-il répondu aux journalistes rapportant des propos de parents.

Entre une rentrée 2013 marquée par une application plus ou moins ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant