Rythmes scolaires : les grandes villes ajournent la réforme

le
0
Nice, Marseille et Lyon attendront 2014. Paris et Lille hésitent.

Alors qu'à Paris, Bertrand Delanoë hésite de plus en plus sur la question des rythmes scolaires, le maire PS de Lyon, Gérard Collomb, vient de faire savoir qu'il n'appliquerait la réforme qu'en septembre 2014. Quant à Lille, autre bastion socialiste tenu par Martine Aubry, elle pourrait aussi opter pour le report.

Les signaux envoyés par ces grandes villes de gauche ne sont pas de bon augure pour la fameuse réforme des rythmes, qui a valu au ministre de l'Éducation sa première grève nationale, le 12 février dernier.

Jusqu'alors, le positionnement des communes sur cette réforme portée par le gouvernement semblait se résumer à un clivage gauche-droite. Des villes socialistes telles que Rennes et Nantes ont rapidement opté pour la mise en œuvre dès 2013 du projet Peillon, tandis qu'à droite Nice et Marseille se sont prononcés pour le report à 2014.

Mais voici qu'à l'épreuve d...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant